Skip to content

Aides et guides – le rôle du cervelet

Texte protégé par un droit d'auteur :     copyright-logo-pour-sos-detresse

Le terme "ange gardien" est bien connu de tous. Autrefois, il désignait un être invisible que l'on pensait chargé de veiller sur un être humain tout au long de sa vie. On considérait qu'il était en permanence aux côtés de son protégé et qu'il avait le pouvoir de lui éviter bien des désagréments et même de détourner des catastrophes s'approchant de lui. Tout être humain de la terre aurait eu son "ange gardien".

Si, par exemple, une personne avait un accident grave qui aurait pu lui coûter la vie étant données les circonstances et qu'elle s'en sortait indemne, on disait qu'elle pouvait remercier son ange gardien qui lui avait sauvé la vie.

A l'heure actuelle, cette connaissance est presque oubliée. L'expression existe toujours mais elle est généralement attribuée à un être humain bien visible qui protège un de ses amis à un moment donné de sa vie. Il le chapeaute, le protège, le guide dans les démêlés matériels de son existence.

Et pourtant, la notion de l'ange gardien des temps passés comportait beaucoup de vrai. En effet, chaque être humain a bien à ses côtés un être invisible aux yeux terrestres durant son existence. Nous l'appellerons un "aide" car c'est son rôle : "aider un humain". Il ne s'agit pas d'un ange, mais de l'âme d'un autre être humain qui ne séjourne plus sur terre et qui se trouve donc dans l'au-delà. C'est un être qui, après son décès, a pris la décision de devenir l'aide d'un homme qui vit sur terre. Son rôle consiste parfois effectivement à éviter des malheurs à son protégé mais ce n'est pas là son unique fonction. Il cherche avant tout à lui communiquer de bonnes pensées, de bonnes idées lorsque celui-ci réfléchit et se pose des questions. Il est une partie de sa conscience, de son inspiration, la petite voix qui soudain lui donne une idée, un conseil utile pour sa vie, qui l'aide à évoluer et à se libérer de ses défauts.

Cet "aide" a pu commettre dans ses vies passées des erreurs qu'il a, par la suite, regrettées et lors de cette prise de conscience, est né en lui le désir de communiquer son expérience à d'autres, afin qu'ils ne fassent pas les mêmes erreurs que lui. Par ailleurs, les lois de Dieu dans la création exigent le rachat de toute faute. C'est ainsi que l'être qui désire réparer ses erreurs en aidant autrui, en a la possibilité depuis l'au-delà. Il sera conduit -par la loi d'attraction des affinités- dans la proximité d'un humain qui porte en lui les mêmes défauts et qui risque donc de commettre les mêmes erreurs que lui jadis. Il vivra dans son entourage et essaiera de l'influencer dans le bon sens pour l'aider à s'en sortir. Ayant vécu lui-même la même chose, il sera capable de comprendre son protégé sans le juger et de lui communiquer les meilleurs conseils.

Bien sûr, la communication depuis l'au-delà n'est pas aussi aisée que pour deux personnes vivant sur terre. L'aide ne peut transmettre ses conseils que par la pensée, la "petite voix". Et le terrien ne peut recevoir que s'il est ouvert intérieurement. S'il ne s'occupe que d'affaires matérielles, s'il mène une vie stressante et dispose de peu de temps de réflexion, il est peu probable qu'il puisse "entendre" son aide. Il faut un minimum de sérénité et des temps de réflexion pour que la communication s'établisse. De plus, comme les gens ignorent qu'un "conseiller" se trouve dans leur entourage, cela n'est pas propice au dialogue.

Même pour les personnes conscientes de la proximité d'un aide, la communication ne s'établit pas aussi facilement qu'au téléphone.

Chaque être humain possède un instrument pour communiquer avec l'au-delà : il s'agit du cervelet. Jusqu'à présent la science n'a pas réussi à lui attribuer un grand rôle, hormis celui qu'il joue dans l'équilibre terrestre du corps. Elle ignore sa fonction essentielle et a fait beaucoup plus de découvertes concernant le cerveau.

Le corps humain possède dans sa tête deux organes complémentaires :
·        Le cerveau qui contribue à la mise en place terrestre de tout ce dont l'être humain a besoin pour vivre ;
·        Le cervelet dont la fonction est de servir de lien entre l'âme, l'esprit  de l'homme et l'au-delà dont ils sont issus.

Le cervelet est l'instrument de l'âme.

Ces deux organes cérébraux auraient dû se développer depuis l'origine humaine dans des proportions égales. Le cervelet recevait des transmissions spirituelles des régions lumineuses de l'au-delà et le cerveau trouvait les moyens et les formes pour les appliquer dans la vie terrestre.

Si la liaison spirituelle avec les hauteurs d'origine de l'âme –où règne la perfection- s'était toujours maintenue par l'intermédiaire du cervelet, l'humanité aurait reçu en permanence de bonnes intuitions et idées, sources d'un élan promoteur pour son épanouissement sur la terre. La paix règnerait, de belles inventions auraient été communiquées ainsi que de sages conseils pour agir en lien avec la nature.

Par exemple : connaître les meilleurs moments de ...

Lire la suite (fichier au format PDF)    pdf-icone
Vous aurez besoin pour ouvrir ce fichier du logiciel ADOBE READER.
Si vous ne le possédez pas dans votre ordinateur, vous pouvez le télécharger gratuitement en cliquant sur ce lien .