Skip to content

Suicide

Texte protégé par un droit d'auteur :     copyright-logo-pour-sos-detresse

QUE PENSER DU SUICIDE ?

 

Bien des gens sont tristes et désemparés lorsque se produit un suicide dans leur entourage. Ils ont en général tendance à "excuser" la personne qui en est arrivée à cette extrémité avec ces mots : "elle ne pouvait plus supporter la vie".

Mais au risque de choquer notre sensibilité habituée à la déresponsabilisation, il est nécessaire d'aborder le sujet. Cela est indispensable afin que survienne une prise de conscience sérieuse chez les personnes qui effectuent des tentatives de suicide.

En effet, le suicide n'est pas anodin. Le suicide est bien un crime. Même s'il est effectué sur sa propre personne, il n'en demeure pas moins que le suicide est un assassinat qui n'est pas autorisé par les lois de Dieu.

Celui qui y a recours prend une lourde responsabilité et il devra en répondre devant le tribunal de Dieu. Il se trompe lourdement lorsqu'il s'imagine être dégagé de toute faute. Ce n'est que devant les tribunaux terrestres qu'il n'aura pas à paraître puisqu'il s'est retiré de la vie sur terre. Cependant, la vie continue dans l'au-delà après la mort terrestre. C'est ainsi qu'après son trépas, le décédé se retrouve non seulement avec tous les problèmes qui l'avaient conduit à se donner la mort mais, de surcroît, avec une faute très grave : celle de son assassinat.

En envisageant le suicide, c'est une grave erreur que de croire à la fin de tous ses soucis. C'est le contraire qui survient : on augmente encore ses fautes !

La vie est un bien extrêmement précieux. Lorsqu'elle est accordée à une créature, celle-ci a le devoir de l'utiliser au mieux dans son intérêt, pour la progression de son esprit. Elle n'a pas le droit de l'écourter sans avoir à en supporter les conséquences.

Toute personne qui veut abréger sa vie parce qu'elle la considère trop difficile, devrait réfléchir auparavant au sens de la vie et à son but. C'est le devoir de tout être humain de chercher pourquoi il vit sur terre ainsi que ce qu'il doit réaliser durant son existence. S'il ne le fait pas, c'est qu'il se montre paresseux spirituellement ou qu'il craint de se trouver face à ses responsabilités. Tout être sérieux et réfléchi découvrira que non seulement la vie a un but élevé mais en plus, qu'il n'existe pas d'injustices. Cela signifie que les difficultés qui lui semblent insurmontables sont en réalité exactement ce qui lui est utile pour progresser (lire les conférences : "les lois de Dieu"  -  "la réincarnation, le sens de la vie"). Même si dans la détresse, cela semble dur à accepter, ce n'en est pas moins vrai.

Tout être humain qui envisage de se supprimer doit être averti de ce qui va lui arriver lorsqu'il parviendra dans l'au-delà : il se retrouvera dans un lieu où il revivra en permanence son suicide. Il vit les instants de sa mort en continu, en boucle(*).  Et cela peut durer des jours, des années, des décennies, aussi longtemps qu'il ne prend pas conscience qu'il a mal agi ! C'est de cette manière qu'il subit la conséquence de son geste et aussi qu'il a la possibilité d'y mettre un terme.
En effet, quelle est la meilleure manière de se rendre compte de son erreur si ce n'est de la vivre en permanence, de la voir tout le temps. Dans le désespoir constant de cette situation, finira par naître à un moment le souhait de sortir de ce terrible cauchemar qui n'en est pas un. Après que lui soit venu ce désir, surgira ensuite l'idée que c'était  une erreur de se donner la mort puis alors le vouloir sincère de ne plus jamais recommencer. Alors seulement l'homme assagi a la possibilité de quitter ce lieu de souffrance -et qui lui donnait en même temps la possibilité de se changer. Il peut se rendre en un autre lieu où il accède à une meilleure situation et où il trouve  l'occasion de reprendre sa progression.
Cette prise de conscience peut être extrêmement longue étant donné que tout suicidé est en général persuadé qu'il a choisi l'unique solution possible en s'ôtant la vie. Or ce changement d'opinion ne dépend que de lui-même.
C'est pourquoi il est indispensable que les êtres humains soient informés des conséquences du suicide.

Tout homme qui prend conscience de l'utilité de son destin et de la perfection des lois qui le régissent deviendra alors soucieux du respect de la vie. Il cherchera à approfondir sa connaissance de la vie et se rendra compte qu'il existe beaucoup d'aide -qu'il ignorait- pour le soutenir et le guider vers l'ascension. (lire la conférence : "les aides et les guides"). C'est en fait le vrai chemin qui conduit au bonheur.

********

(*) Quelques exemples :
Un homme qui avait des dons de voyance a aperçu un jour, tandis qu'il entrait dans une chambre d'hôtel, un esprit décédé qui était dans cette chambre et qui sautait par la fenêtre. Quelques instants plus tard, l'esprit resurgissait dans la chambre et sautait à nouveau par la fenêtre. Et ainsi de suite, en permanence... S'étant renseigné auprès de la direction de l'hôtel, il apprit qu'effectivement un client s'était précisément suicidé en sautant par la fenêtre de cette chambre dans le passé.

De même, une personne qui s'est donnée la mort en se jetant à l'eau, vit continuellement l'instant de sa noyade, croyant  tout le temps se noyer, mais restant en vie malgré tout dans une détresse permanente.

M.A

Retour à l'accueil de "articles"

 


________________________