Skip to content

Mariage

Texte protégé par un droit d'auteur :     copyright-logo-pour-sos-detresse

Qu'y a-t-il de plus beau que l'union de deux êtres qui s'aiment ? Devant Dieu et par Dieu. Voilà, le ton est donné ! En effet, il n'est pas question de conclure un mariage autrement que Devant et Par Dieu. -Autrefois, l'église le faisait, le disait tout au moins. A présent, ce ne sont plus que des mots qui se perdent dans des traditions elles-mêmes en déclin. Que reste-t-il alors de la grandeur de cet acte pourtant si grandiose ?

Seulement voilà, un mariage conclu "au ciel" ne peut l'être que par une personne appelée par "Le Ciel" ; c'est à dire en fait par La Lumière. Qu'est ce que cela signifie ? "Appelé par la Lumière" veut dire dans ce cas là : qui est capable de conférer à l'évènement une pureté et une gravité solennelles. Sa propre pureté intérieure et la conviction qu'il a de Dieu lui permettent de relier l'événement aux "Hauteurs de Lumière", et par là-même de faire descendre la bénédiction de L'Éternel sur les deux demandeurs.
Ce peut être un homme comme tout le monde ou bien un prêtre (si ce dernier a conservé en lui les facultés inhérentes à la célébration d'un tel mariage !). Cherchez et vous trouverez sûrement une personne capable de donner à cet événement la dimension qu'il mérite.

Revenons à présent au mariage sur un plan plus terrestre :

Deux êtres s'unissent ; ils décident de réaliser ensemble, pour la vie, quelque chose de grand, de beau, d'utile. Ils vont peut-être soulager la souffrance, aider les autres, protéger la nature, les animaux ou tout simplement dans un contexte ordinaire et modeste, être rayonnants et répandre un peu de joie autour d'eux…
Ils peuvent aussi fonder une famille et avoir des enfants, les éduquer dans le sens des Lois de Dieu. C'est déjà beaucoup car éduquer des enfants dans ce sens, c'est à notre époque une tâche qui relève de l'exploit.

Prenons par exemple : "Les dix commandements". Qui au sein du couple connaît encore "les dix commandements" ? Et quant à les appliquer !

• "Tu ne prendras pas le Nom de l'Éternel, Ton Dieu, en vain !"

Qui dans la vie de tous les jours n'a pas utilisé le mot Dieu pour autre chose que ce pour quoi il a été prévu, à savoir : désigner l'Être Suprême à qui on ne s'adresse qu'en une vénération sacrée.
Au lieu de cela, il est utilisé dans des expressions courantes de la vie de tous les jours ou, pire encore, comme mot grossier dans des phrases que je ne citerai pas. C'est notamment contre ce genre de comportement que ce commandement met en garde. Ce n'est pas si difficile de redresser son vocabulaire. Vous verrez : essayez ! A partir du moment où l'on sait pourquoi on le fait.

• "Souviens-toi du jour du repos pour le sanctifier !"

Il est établi qu'il existe dans un grand nombre de pays, un jour de la semaine qui doit servir au repos et permettre ainsi de redémarrer sur de bonnes bases une nouvelle semaine. En principe ce jour est le dimanche –mais peu importe si cela en est un autre en fonction de l'endroit de la terre où l'on se trouve-. Respectons ce jour ! C'est l'occasion de faire une coupure avec l'activité matérielle ; l'occasion aussi peut-être de se recueillir, de faire le bilan de la semaine écoulée, de voir ce que l'on a fait de bien et de moins bien, d'en tirer les leçons et de promettre –à soi même au moins !– de ne pas recommencer les mêmes erreurs. Une prière pour demander la Force à cet effet ne serait pas superflue et assurément elle ne restera pas sans écho.

• "Tu ne commettras point d'adultère !" 

Si déjà l'on parle de mariage, évoquons ce commandement qui a bien sûr trait à la relation "homme et femme". "Tu ne commettras point d'adultère !" signifie notamment : Tu ne briseras pas ce qui est uni ou en passe de l'être. Ce qui veut dire qu'une jeune femme non-encore mariée mais qui destine son cœur à quelqu'un –après consentements mutuels bien sûr- n'est plus à prendre.
Ce qui est uni peut l'être par le mariage ou une promesse de mariage bien sûr mais simplement aussi par la prédestination de deux êtres qui se complètent à la perfection pour tendre vers le bonheur et Servir Dieu. Ce que Dieu a uni peut donc l'être bien avant l'acte terrestre du mariage.

Il faut être vigilant et bien discerner ce à quoi on a droit dans cette vie sur terre. Nul n'a besoin de rester seul et de se faire du souci à ce sujet. Qu'il travaille sur lui-même, sur son état intérieur et la vie se chargera de lui faire rencontrer la compagne idéale, celle qui lui convient à lui parfaitement.

Vous voyez que la portée de ce commandement est bien plus large que celle que l'on a coutume de lui attribuer. C'est simplifié car il y aurait encore d'autres choses à dire et sur les autres commandements également mais ce n'est pas l'objet proprement dit de cette conférence. C'était simplement pour vous démontrer leur importance et ce que l'on peut y redécouvrir.

Une vie de couple, un mariage n'exclut pas cette démarche, au contraire ce peut être la source d'une bénédiction extraordinaire. Et quant à les faire percevoir aux enfants ! C'est l'assurance d'une génération future meilleure.
C'est donc une grande tâche que de vouloir éduquer les enfants dans ce sens.

A présent, voyons ce qui concerne la vie du couple proprement dite : ...

Lire la suite (fichier au format PDF)    pdf-icone
Vous aurez besoin pour ouvrir ce fichier du logiciel ADOBE READER.
Si vous ne le possédez pas dans votre ordinateur, vous pouvez le télécharger gratuitement en cliquant sur ce lien .