Skip to content

Mariage

Texte protégé par un droit d'auteur :     copyright-logo-pour-sos-detresse

Qu'y a-t-il de plus beau que l'union de deux êtres qui s'aiment ? Devant Dieu et par Dieu. Voilà, le ton est donné ! En effet, il n'est pas question de conclure un mariage autrement que Devant et Par Dieu. -Autrefois, l'église le faisait, le disait tout au moins. A présent, ce ne sont plus que des mots qui se perdent dans des traditions elles-mêmes en déclin. Que reste-t-il alors de la grandeur de cet acte pourtant si grandiose ?

Seulement voilà, un mariage conclu "au ciel" ne peut l'être que par une personne appelée par "Le Ciel" ; c'est à dire en fait par La Lumière. Qu'est ce que cela signifie ? "Appelé par la Lumière" veut dire dans ce cas là : qui est capable de conférer à l'évènement une pureté et une gravité solennelles. Sa propre pureté intérieure et la conviction qu'il a de Dieu lui permettent de relier l'événement aux "Hauteurs de Lumière", et par là-même de faire descendre la bénédiction de L'Éternel sur les deux demandeurs.
Ce peut être un homme comme tout le monde ou bien un prêtre (si ce dernier a conservé en lui les facultés inhérentes à la célébration d'un tel mariage !). Cherchez et vous trouverez sûrement une personne capable de donner à cet événement la dimension qu'il mérite.

Revenons à présent au mariage sur un plan plus terrestre :

Deux êtres s'unissent ; ils décident de réaliser ensemble, pour la vie, quelque chose de grand, de beau, d'utile. Ils vont peut-être soulager la souffrance, aider les autres, protéger la nature, les animaux ou tout simplement dans un contexte ordinaire et modeste, être rayonnants et répandre un peu de joie autour d'eux…
Ils peuvent aussi fonder une famille et avoir des enfants, les éduquer dans le sens des Lois de Dieu. C'est déjà beaucoup car éduquer des enfants dans ce sens, c'est à notre époque une tâche qui relève de l'exploit.

Prenons par exemple : "Les dix commandements". Qui au sein du couple connaît encore "les dix commandements" ? Et quant à les appliquer !

• "Tu ne prendras pas le Nom de l'Éternel, Ton Dieu, en vain !"

Qui dans la vie de tous les jours n'a pas utilisé le mot Dieu pour autre chose que ce pour quoi il a été prévu, à savoir : désigner l'Être Suprême à qui on ne s'adresse qu'en une vénération sacrée.
Au lieu de cela, il est utilisé dans des expressions courantes de la vie de tous les jours ou, pire encore, comme mot grossier dans des phrases que je ne citerai pas. C'est notamment contre ce genre de comportement que ce commandement met en garde. Ce n'est pas si difficile de redresser son vocabulaire. Vous verrez : essayez ! A partir du moment où l'on sait pourquoi on le fait.

• "Souviens-toi du jour du repos pour le sanctifier !"

Il est établi qu'il existe dans un grand nombre de pays, un jour de la semaine qui doit servir au repos et permettre ainsi de redémarrer sur de bonnes bases une nouvelle semaine. En principe ce jour est le dimanche –mais peu importe si cela en est un autre en fonction de l'endroit de la terre où l'on se trouve-. Respectons ce jour ! C'est l'occasion de faire une coupure avec l'activité matérielle ; l'occasion aussi peut-être de se recueillir, de faire le bilan de la semaine écoulée, de voir ce que l'on a fait de bien et de moins bien, d'en tirer les leçons et de promettre –à soi même au moins !– de ne pas recommencer les mêmes erreurs. Une prière pour demander la Force à cet effet ne serait pas superflue et assurément elle ne restera pas sans écho.

• "Tu ne commettras point d'adultère !" 

Si déjà l'on parle de mariage, évoquons ce commandement qui a bien sûr trait à la relation "homme et femme". "Tu ne commettras point d'adultère !" signifie notamment : Tu ne briseras pas ce qui est uni ou en passe de l'être. Ce qui veut dire qu'une jeune femme non-encore mariée mais qui destine son cœur à quelqu'un –après consentements mutuels bien sûr- n'est plus à prendre.
Ce qui est uni peut l'être par le mariage ou une promesse de mariage bien sûr mais simplement aussi par la prédestination de deux êtres qui se complètent à la perfection pour tendre vers le bonheur et Servir Dieu. Ce que Dieu a uni peut donc l'être bien avant l'acte terrestre du mariage.

Il faut être vigilant et bien discerner ce à quoi on a droit dans cette vie sur terre. Nul n'a besoin de rester seul et de se faire du souci à ce sujet. Qu'il travaille sur lui-même, sur son état intérieur et la vie se chargera de lui faire rencontrer la compagne idéale, celle qui lui convient à lui parfaitement.

Vous voyez que la portée de ce commandement est bien plus large que celle que l'on a coutume de lui attribuer. C'est simplifié car il y aurait encore d'autres choses à dire et sur les autres commandements également mais ce n'est pas l'objet proprement dit de cette conférence. C'était simplement pour vous démontrer leur importance et ce que l'on peut y redécouvrir.

Une vie de couple, un mariage n'exclut pas cette démarche, au contraire ce peut être la source d'une bénédiction extraordinaire. Et quant à les faire percevoir aux enfants ! C'est l'assurance d'une génération future meilleure.
C'est donc une grande tâche que de vouloir éduquer les enfants dans ce sens.

A présent, voyons ce qui concerne la vie du couple proprement dite :

Le matin au réveil, voir son épouse, la saluer, lui sourire, c'est déjà un rayon de soleil qui entre dans la maison. Peut-être même dire une prière ensemble pour la journée qui va commencer –si vous en êtes assez loin dans votre mûrissement intérieur pour remercier Dieu de cette façon ; sinon cela n'est pas grave-. Échanger quelques mots et bâtir les projets de la journée. Tout cela est déjà très motivant, très stimulant.

Mais certains ont un travail abrutissant ou c'est au moins l'un des deux qui exerce dans de mauvaises conditions. Ne peut-on rien y changer ? Pour la femme nous verrons un peu plus loin ce qu'il en est de sa place dans la Création en général et au sein du foyer en particulier.

Quant à l'homme, s'il a un travail abrutissant, pourquoi en est-il ainsi ?

Il veut peut-être gagner beaucoup d'argent par une activité pénible que personne d'autre ne veut ou bien les horaires de travail particuliers lui conviennent bien qu'ils ne soient pas bons pour la santé du corps (travail la nuit par exemple) ou alors son employeur profite de lui d'une certaine façon… Mais dans tous les cas, il a la possibilité de changer. Cela n'est pas facile, il est vrai, mais la santé n'a pas de prix, le bonheur familial encore bien moins et l'harmonie spirituelle pas davantage. L'être humain a toujours la possibilité de choisir son destin ; il en est seul responsable et il possède la force à ce sujet. Si, à cet égard, il ne l'a pas, il peut demander de l'aide "En Haut" : sa requête ne restera jamais sans secours.

Les conditions de son changement peuvent être de mille formes : changer de travail ou simplement changer de poste, déménager ou peut-être il y aura des modifications à son travail comme le départ d'un supérieur ou du patron etc. Inutile d'entrer dans les détails à ce sujet, chacun découvrira le moment venu la solution qui s'offre à son problème.

Voilà donc notre homme délivré de son oppression, de tout abrutissement au sujet de sa profession. Il exerce une activité ennoblissante, enrichissante qui lui apporte satisfaction, richesse matérielle sans excès et ce qui n'est pas le moindre favorise sa paix intérieure et l'harmonie de son foyer. Ce peut-être dans l'agriculture, l'art de soigner les hommes ou les animaux, l'éducation des enfants, dans le domaine alimentaire et ses dérivés comme par exemple : la production, la transformation, la vente… Ainsi, il est de nombreux secteurs d'activités où l'homme peut exercer ses talents de façon harmonieuse sans se nuire à lui-même ni à son entourage.

Dans ces conditions notre homme rentre chez lui le soir, après son travail sans perturber l'harmonie du foyer que sa femme, restée à la maison, s'efforce de mettre en place.

Le mariage est alors cette rivière, ce torrent qui coule et dévale, apportant tout au long des jours, des mois et des années le bonheur tant recherché et tant attendu –bien souvent en vain- par la majorité des humains.

Le mariage coule de source lorsqu'il est vécu de la bonne manière.
Ce n'est pas si difficile.
Ne peut-on pas se lasser, me direz-vous ? Je ne le crois pas.

Je vais essayer de vous faire partager ce que peut être un mariage réussi. Un enchantement !

Je pense qu'il faut une connaissance de Dieu, une re-connaissance ; savoir qu'Il existe, penser à Lui, savoir que nous avons des comptes à Lui rendre. Celui qui ne croit pas en Dieu ne peut pas être heureux ! Vous avez beau vous retourner dans tous les sens, vous ne trouverez pas d'issue. Il nous a créés ; Tout dépend de lui : les Créations, les mondes, la Nature qui nous environne (l'air, l'eau la terre, le feu et bien d'autres choses invisibles encore), les Grandes Lois qui régissent Cette Nature et nous par la même occasion.

Vous pouvez bien sûr nier et dire que tout cela est faux, que ce n'est qu'un attrape-nigauds ou bien que vous êtes heureux sans croire en Dieu et que vous en connaissez d'autres également. C'est vrai ! Mais comment expliquer alors la Nature, tout ce qui nous environne et son fonctionnement extraordinaire et sans faille ?

Dieu existe-t-il ?
La question subsiste et même si ce n'est pas maintenant que vous voulez vous la poser, elle vous attendra au moment de partir, de quitter cette terre. Et alors survient cette deuxième question : aurais-je des comptes à Lui rendre ?
Grande question irrésolue de l'existence humaine. Pourquoi attendre le dernier moment pour résoudre cette énigme qui n'a aucune raison d'en rester une ?

Cherchez ! C'est la meilleure solution pour quiconque veut trouver la paix et le bonheur.

Une fois cette question résolue ou au moins après se l'être posée, il reste à bâtir : utiliser le "talent" que Dieu nous a confié, à nous, "homme et femme" ; des dons bien distincts qu'Il a donnés à l'un et à l'autre.

Une juste complémentarité des qualités spirituelles et matérielles dans la vie de tous les jours, un équilibre entre les tâches de l'homme et de la femme : voilà ce qui est très important pour la santé d'un mariage (aussi important que bien manger et respirer de l'air pur).

L'homme et la femme doivent se compléter !

Quelles sont les qualités féminines dont la femme doit faire preuve au sein d'un couple ?

Les qualités de la femme reposent sur une intuition plus affinée ; elle est plus sensible, plus délicate, plus réceptive. Elle peut ressentir avant l'homme ce qui pourrait arriver de malsain au couple. A l'inverse elle peut connaître aussi à l'avance quelles seraient les bonnes décisions à prendre pour l'intérêt du couple. Mais pour cela, elle doit bien sûr apprendre à -exercer son intuition ; cela ne va venir du jour au lendemain puisque la femme d'aujourd'hui ne sait plus utiliser cette faculté si importante donnée par Dieu.

Que doit-elle faire ou comment est-ce possible ?

Tout d'abord il lui faut une vie calme, sereine, paisible.

Qu'il y a-t-il de mieux qu'une vie au foyer, à la maison pour trouver les conditions propices à cette paix, à ce rythme de vie qu'elle voudrait et qu'elle peut adopter. Alternance entre les moments de repos et d'activité, de silence et d'agitation, de réception et de transmission… Elle est Reine au foyer, elle fait ce qu'elle veut. Bien sûr s'il y a des enfants –surtout en bas âge- il faut s'en occuper mais les enfants laissent aussi des moments de repos. (Raison de plus pour penser qu'il n'y a pas de place pour la femme dans une activité à l'extérieur. Le mari est là d'ailleurs pour pallier cette nécessité : il lutte à l'extérieur pour "gagner sa vie" et subvenir aux besoins de sa famille. -rappelons que nous sommes dans la conférence "Le mariage" et que les situations concernant les femmes seules : célibataires, divorcées, veuves etc. ne peuvent pas entrer dans le cadre de celle-ci. Nous y reviendrons en d'autres circonstances-).

Quelles sont donc les tâches que la femme doit accomplir pour rendre son foyer gai, harmonieux ?

Commençons par le matin : il y a les habituelles tâches journalières comme se laver, s'habiller, prendre un petit déjeuner (vous allez rire mais c'est très important pour elle de bien s'alimenter, régulièrement, car la femme a besoin d'énergie tout au long de sa grande journée et elle n'a pas les mêmes capacités de stockage que l'homme ; sa constitution est différente).
Ensuite il faut s'occuper des enfants –s'il y en a bien sûr- peut- être aussi du mari suivant les cas, selon qu'il s'absente la journée ou non…

Quand la femme se retrouve seule, besognes ménagères quotidiennes accomplies, elle a déjà bien deux ou trois heures de travail derrière elle. Le moment d'une petite pause amplement méritée. Alternance de pauses et d'activité ! C'est ainsi que le rythme de la femme devrait se bâtir.

La femme est plus intuitive, elle a aussi une constitution physique différente de celle de l'homme. Son rôle est de garder la liaison avec "Les Hauteurs". Aussi un travail abrutissant ou simplement excessif, un manque d'alimentation et donc d'énergie, lui font perdre les moyens dont elle dispose pour assurer ce rôle de médiatrice. La femme est délicate, sensible ; elle doit organiser sa vie en fonction de ces attributs pour préserver cette finesse.
La femme est une fleur dans le grand jardin de la Création. Aidons-la à veiller sur elle afin qu'elle puisse continuer de l'être.

Continuons donc le cheminement de notre journée.

Il y a les repas à étudier, à réaliser (On ne peut pas faire de la cuisine rapide ! cela coûte cher et ce n'est pas bon pour la santé, –voir aussi la conférence :"L'alimentation"- et donc il faut du temps pour cuisiner sainement). Ensuite le rangement, le ménage, la vaisselle, les lessives etc. des tâches que l'on ne reconnaît malheureusement pas à leur juste valeur et qui pourtant nécessitent des heures chaque jour.

Que reste-t-il alors à la femme pour exercer autre chose que toutes ces activités décrites précédemment (nobles certes, cependant la vie ne doit pas se résumer à l'accumulation de travaux de ce genre).

Elle doit "sortir" de son cadre de vie ménager, quotidien pour trouver d'autres centres d'intérêt, –dans d'autres sphères-. Cela ne signifie pas forcément quitter sa maison, son lieu de vie mais c'est simplement : "s'évader" , laisser ses devoirs matériels pour trouver d'autres sujets de satisfaction et d'élévation. Il en existe de nombreux, par exemple :

Faire des promenades dans la Nature, prendre soin d'un jardin -à fleurs ou potager-, exercer des occupations manuelles ou artistiques telles que la couture, la broderie, la peinture, la musique ou bien le chant, la lecture… voire encore apporter du réconfort à son entourage.

Elles sont nombreuses les activités qui permettent à la femme de se ressourcer, mais en même temps de garder "la liaison avec le Haut" . Chaque femme sera assez avisée pour découvrir ce qui pourrait lui apporter une telle joie. Et, ce qui n'est pas négligeable non plus, par une activité calme de ce genre, elle va reprendre des forces physiques, se revigorer pour affronter la fin de journée qui promet d'être bien occupée.

Imaginez qu'elle doit encore s'occuper des enfants qui rentrent de l'école : leur donner une collation, soigner les petits maux de la journée, d'ordre physiques ou psychiques (en fait : réconforter), organiser, vérifier les devoirs scolaires etc.

ET TOUT CELA AVEC LE SOURIRE !

Parce que bien sûr on exige ou, si on ne l'exige pas, on le souhaite : que la maman soit radieuse, de bonne humeur, gaie, disponible. Ajoutez là-dessus le mari qui rentre du travail et qui veut évidemment trouver sa femme dans les meilleures dispositions possibles.
Quand l'homme regagne son domicile, tout y est souvent en ordre, rangé, beau, propre ; mais qu' y a-t-il comme heures de travail derrière tout cela ! Et cela, il ne s'en rend pas toujours compte. Si en plus il ramène lui-même de son travail : énervement, irritations et autres désagréments, ce peut être la catastrophe !

Combien d'Amour, de patience, de bonté ne faut-il pas à la femme pour diriger le foyer sur la voie du bonheur ? Représentez-vous toutes les situations qui ont pu déjà se dérouler devant vos yeux à ce sujet pour vous rendre compte de la difficulté que cela représente de conduire, sereinement et efficacement, dans les conditions énumérées ci-dessus, ne serait-ce que deux ou trois personnes.

Patience, bonté, amabilité, grâce, beauté… en un mot : l'Amour (Avec un grand A).

C'est une exigence énorme qui est ainsi soumise à la femme ; de la part de l'homme, des enfants, de toute sa famille et même de son entourage en général. Il est vrai que, de par sa nature et avec les Dons qui lui sont octroyés, elle peut être Rayonnante. C'est une exigence de la part de Dieu cette fois. Mais ô combien cette tâche doit être difficile à accomplir (surtout à notre époque où un comportement de ce genre semble complètement désuet… mais pourtant tellement juste) !

Nous avons beaucoup parlé de la femme et de son activité au sein du couple. Qu'en est-il de l'homme ? N'a-t-il pas des devoirs lui aussi ? Que doit-il faire pour préserver l'harmonie du foyer que sa femme essaye de mettre en place ?

Considérons -comme établi au milieu de notre conférence- que notre homme a un travail non-abrutissant voire ennoblissant et qu'il rentre chez lui après son labeur dans des conditions telles qu'il ne perturbe pas cette harmonie. C'est là son premier devoir.

Ensuite, il peut la favoriser, apporter son lot de masculinité (nécessaire et indispensable) pour la rendre encore plus parfaite.

Tout d'abord, faire preuve d'égards vis à vis de sa compagne. Reconnaître son travail, lui accorder du temps, de l'attention ; c'est la reconnaissance du travail accompli à la maison (cela, on ne le voit pas toujours, ou pas assez!). De la douceur, de la bonté apportent leurs pierres à l'édifice.
Ensuite, il peut également s'occuper des enfants, comme vérifier les travaux scolaires, leur accorder également un peu d'attention, d'Amour, de réconfort. C'est un autre aspect de sa tâche.
Et quand il a fini tout cela, il doit encore penser à la collectivité, l'intérêt commun avant ses désirs personnels ! Il a bien sûr des besognes à accomplir à la maison ; chacun sait qu'il y a des travaux d'entretien ou d'amélioration dans un logis, des problèmes à régler (que l'on soit propriétaire ou locataire d'ailleurs). C'est là qu'interviennent d'autres qualités masculines qu'il serait bon que l'homme possède : ingéniosité, dextérité, application, persévérance devant les difficultés puis peut-être aussi robustesse, vigueur, tout ce qui fait que l'homme soit doté d'une solide santé physique et morale.

Si tout est en ordre sur le plan matériel, alors il peut penser à lui. S'il a des activités favorites, des connaissances avec lesquelles il entretient des relations amicales sans toutefois que cela nuise à son bonheur et à celui de sa famille, alors il peut s'y consacrer ; toujours raisonnablement -Les passions sont un gouffre de temps, d'énergie, parfois même d'argent et sont préjudiciables bien entendu à l'harmonie du foyer-.

Ce qui est beau et c'est naturellement l'idéal dans une vie commune harmonieuse et bien remplie : partager des activités avec son épouse et ses enfants. Essayez ! Décider ensemble d'un objectif ou d'un attrait commun à suivre et s'y adonner de façon intense. Vous verrez la joie que cela peut apporter de partager avec ceux que l'on aime de tels moments de détente.
Elles ne sont pas si nombreuses les heures où, ayant chacun accompli son devoir, on peut se retrouver libres –femme, mari, enfants- pour profiter ensemble de ces moments de bonheur et se refaire une santé. C'est le point de départ d'une nouvelle activité redoublée à la maison ou au travail.

Le plaisir de se retrouver, le bonheur de passer des heures ensemble sont les signes d'un mariage réussi.

L'homme lutte à l'extérieur pour gagner sa vie et assurer la subsistance des siens, met en œuvre toutes ses qualités masculines pour que l'union soit saine et solide, fait preuve d'ouverture d'esprit.

La femme, elle, gère, assure "les arrières" en tenant un foyer en ordre et équilibré. Elle maintient la liaison avec "Le Haut" sous la fidèle direction de la Lumière qu'elle se doit d'écouter grâce à son intuition plus affinée et à son rythme de vie plus adapté pour cela.

Voilà la véritable complémentarité.

Ajoutez à cela un but élevé et commun, à la Gloire de Dieu. Vous avez tous les éléments pour que le mariage devienne une bénédiction pour tous.

M.A

Retour à l'accueil de "conférences"

 


________________________