Skip to content

Tsunami en Asie et comportement des animaux sauvages

Texte protégé par un droit d'auteur :     copyright-logo-pour-sos-detresse

Il a été dit à la télévision que les animaux s'étaient comportés d'une façon particulière lors du tsunami qui a submergé les côtes asiatiques en 2004. En effet, certains animaux domestiques ont tenté de s'enfuir en brisant leurs chaînes,  il paraît que des animaux sauvages se sont enfuis et n'ont subit aucune perte -ou très peu-, contrairement aux humains qui n'ont pas eu le temps de s'enfuir.

Pourquoi cela s'est-il passé ? Non pas que les animaux -en particulier les sauvages- courent plus vite que les humains, non ! Ils se seraient sauvés 24 h avant le séisme pour certains (c'est ce qu'ont relevé certains responsables de parcs et réserves animalières dans ces régions touchées). 24 h avant que n'ait lieu la secousse ! Avant que n'aient lieu les premiers enregistrements de la secousse, réalisés par les machines les plus perfectionnées de la planète.

Les animaux auraient-ils des instruments plus perfectionnés que les plus fiables parmi les fiables que les hommes aient inventés ? On peut le penser !

En effet, ils ont bien les moyens de détecter -ou plutôt d'être informés !- de pareils évènements lorsque ceux-ci sont en passe de subvenir.

Nous vous proposons de découvrir comment les animaux communiquent avec les "êtres essentiels" ou "êtres de la nature" et peuvent recevoir des messages de ces derniers pour être avertis en temps voulu des catastrophes à éviter.

LES ÊTRES ESSENTIELS ET LA COMMUNICATION AVEC LES ANIMAUX

 

"Tandis que le raz de marée dévastait les côtes, faisant des milliers de victimes humaines, on apprenait que très peu d'animaux sauvages avaient péri. Ceux-ci s'étaient réfugiés dans les montagnes 24 heures avant la catastrophe". Des récits de ce genre peuvent être courants, ils ont en tout cas été vérifiés à l'occasion d'évènements douloureux pour l'humanité.

Les scientifiques ont tenté de résoudre cette énigme sans être catégoriques sur leurs réponses.
Les animaux auraient des moyens de communication entre eux qui seraient inaudibles pour les hommes. Certes, au moment où se produit la catastrophe, on peut le croire ; mais 24 heures avant celle-ci, il ne s'agit plus de communication, il s'agit de prémonition cette fois !

Il est reconnu depuis toujours que les animaux possèdent un "instinct" particulier qui leur a été très souvent d'un grand secours lors de dangers inattendus. Cet "instinct" a aussi sauvé la vie à bien des hommes qui se trouvaient dans leur proximité à ce moment-là. Les faits sont connus et reconnus. Cependant même si les tentatives d'explications abondent, elles ne sont pas forcément convaincantes. Le mystère demeure.

Comment est-il possible que les animaux sachent avant les hommes qu'un danger existe, qu'une catastrophe va survenir ? Ensuite, comment peuvent-ils savoir quelles précautions prendre, quelle direction choisir, où se réfugier pour éviter que ne leur soit fait du tort ?

La réponse est à chercher du côté des contes et légendes qui nous parlent des lutins, des nains, des gnomes, des trolls, des "esprits" de la nature, chacun portant un nom différent suivant les endroits du globe. Mais partout sur la terre, on en a entendu parler. Tandis que dans les régions dites "civilisées" on pense qu'ils n'ont jamais existé, que ce sont des histoires que l'on raconte, sur d'autres continents, on estime qu'ils sont bien présents. Dans ces pays où l'on croit en leur existence, les populations leur parlent, leur font des offrandes, leur adressent des prières, leur offrent même des maisons en modèles réduits qui doivent leur servir de logement. Elles les craignent aussi et savent qu'elles ne doivent pas les offenser. Avant de prélever quelque chose dans la nature (comme couper un arbre par exemple), les gens demandent la permission aux "esprits" de la nature.

Pour un grand nombre de gens des pays  industrialisés qui observent ces comportements de l'extérieur, cela s'apparente à des traditions peu cartésiennes, à de la superstition même.
Cependant, dans les pays scandinaves par exemple, ces croyances ou légendes sont encore bien présentes. Mais les habitants croient-ils encore vraiment à l'existence effective de ces petits êtres ?

Il existe des humains qui prétendent avoir vu de tels êtres de la nature, d'ailleurs le plus souvent au sein de la nature. Certains ont même pris des photographies, mais on a mis en doute leur bonne foi et soupçonné des trucages.

Les croyances et légendes qui subsistent à l'heure actuelle sur les "esprits" de la nature sont les restes d'une connaissance ancienne que les êtres humains ont possédée alors qu'ils étaient plus purs et plus simples et qu'ils pouvaient véritablement voir ces "esprits". A une époque où les hommes respectaient encore la nature qui les a vu naître et qui est leur patrie, ils les voyaient, écoutaient les conseils qu'ils leur prodiguaient et travaillaient de concert avec eux.

Qui sont ces gnomes, lutins, "esprits" ?

Ce sont les bâtisseurs de la nature. Ce sont eux qui ont formé la terre ;  ils l'entretiennent et la font évoluer depuis lors.
Il existe différentes catégories de ces êtres et différentes tailles : les plus connus ...

Lire la suite (fichier au format PDF)    pdf-icone
Vous aurez besoin pour ouvrir ce fichier du logiciel ADOBE READER.
Si vous ne le possédez pas dans votre ordinateur, vous pouvez le télécharger gratuitement en cliquant sur ce lien .