Skip to content

Le pouvoir des pensées

Texte protégé par un droit d'auteur :     copyright-logo-pour-sos-detresse

Bien des personnes ignorent la portée de leurs pensées, alors qu'elles en émettent pourtant presque en permanence durant leur existence. Parce que les pensées ne peuvent être jugées devant un tribunal terrestre, à l'inverse des actes et des paroles, et parce qu'elles peuvent demeurer cachées, elles ne leur accordent pas d'importance particulière. On estime que "les pensées sont exemptes de taxes".

Même si les pensées ne sont pas visibles avec les yeux terrestres, chacun peut néanmoins témoigner de leurs effets. Quelques exemples :

- A part les actes impulsifs, la plupart de nos actions sont la conséquence de pensées que nous avons émises, alimentées, et développées grâce à la réflexion. Ainsi, souvent, nos actes sont l'aboutissement de pensées engendrées au préalable par notre cerveau.

- Dans des circonstances particulières, des personnes ont témoigné qu'elles n'avaient fait que penser à une chose précise et qu'ensuite, sans qu'elles puissent l'expliquer, elles s'étaient senties poussées à commettre un acte qu'elles n'avaient pas voulu au départ  et dont d'ailleurs elles avaient peine à se souvenir en détail. Cet acte, souvent répréhensible, elles ne peuvent l'expliquer et s'exclament : "comment ai-je pu faire une chose pareille !". Elles témoignent qu'elles ne maîtrisaient plus rien après avoir simplement entretenu certaines pensées.

- Les pensées que nous avons forment notre moral. Les personnes ayant des pensées optimistes auront un bon moral, elles sont remplies d'enthousiasme et surmontent facilement les obstacles. Elles avancent avec allégresse et tout leur réussit. Elles peuvent entreprendre beaucoup de choses durant leur vie.  Les personnes ayant des pensées pessimistes, sont rapidement démoralisées, tout représente une difficulté pour elles, elles sont plus facilement malades et ne guérissent pas vite. Elles sont peu entreprenantes et il leur arrive toutes sortes d'ennuis.

- Dans le domaine sportif, il est connu que le mental constitue une grande part de la réussite lors des compétitions. Qu'est-ce que ce mental, sinon un ensemble de pensées entretenues consciemment dans le but d'être au meilleur de sa forme au bon moment et de gagner ?

- Dans de nombreuses autres circonstances de la vie, pour réussir, les gens se concentrent, se préparent en pensées. Cela peut survenir lors d'un entretien d'embauche, lorsqu'on doit passer des examens, rencontrer une personne importante, avoir un rendez-vous déterminant etc... Là aussi, on fait appel au mental par la concentration des pensées.

- Même si les pensées ne se voient pas avec les yeux terrestres, bien des personnes sont capables de ressentir soit directement les pensées, soit le genre des pensées qui agitent leur conjoint, une de leurs connaissances ou même un inconnu qui se trouve en face d'elles. N'est-ce pas parce que les pensées ont une vie propre que l'on peut les capter ?

Des personnes douées de voyance sont capables de "voir" le genre de pensées qu'émettent des personnes  grâce aux couleurs spécifiques à chaque genre qui constituent une partie de leur aura. (Les appareils à effet Kirlian, permettant la photographie de l'aura, en ont aussi la possibilité).

- Il existe de nombreux dictons ou proverbes qui font référence à l'action de la pensée.

*******

C'est ainsi que l'on reconnaît que les pensées peuvent posséder une certaine force. Mais pour le moment, on ne s'en aperçoit et on ne le reconnaît que dans ces circonstances bien précises - ou d'autres encore - et on oublie que ce phénomène pourrait s'appliquer continuellement dans la vie. En effet, ne pensons-nous pas en permanence ? "Je pense, donc je suis" a écrit René Descartes dans son Discours de la Méthode. En dehors du sommeil, il émane continuellement des pensées de notre cerveau. Comme nous n'arrivons pas à maîtriser totalement ces pensées, certains s'en trouvent tellement encombrés qu'ils souhaitent ne plus en avoir et pratiquent, par exemple, la méditation pour faire "le vide de leurs  pensées".

Il est possible d'employer consciemment la force des pensées et de l'utiliser de la bonne manière tout au long de notre vie si nous en connaissons le mécanisme. Ainsi, nous pouvons nous éviter bien des désagréments, dont celui de ne plus être accaparés par des pensées que nous ne souhaitons pas et surtout utiliser ce pouvoir d'une façon promotrice pour nous-mêmes et l'ensemble de l'humanité.

Comment fonctionne une pensée ?

Dès qu'une pensée surgit en nous, elle est comme une graine que nous avons entre les mains. Nous avons le pouvoir d'en faire ce que nous voulons : la faire germer ou la jeter. Car la pensée, comme la graine, porte la vie en elle. Dès que nous avons donné vie à une pensée, les jardiniers de la vie s'en occupent de la même manière qu'ils s'occupent des graines plantées dans un jardin. Il s'agit d'entités qui oeuvrent au service des lois de Dieu, qui les accomplissent. Elles prennent soin des pensées, les font grandir, mûrir jusqu'à leur récolte. Et cette récolte revient à l'auteur même qui a émis la pensée, et ceci au centuple. Ces entités s'occupent des pensées de toutes les catégories possibles qui émanent du genre humain, de la même façon qu'elles font pousser les graines des légumes et des plantes mais aussi celles des "mauvaises herbes". C'est ainsi que les "bonnes" pensées reçoivent autant de soin que les "mauvaises" pensées.

Les pensées restent attachées à leur auteur par un fil qui n'est pas visible sur le plan terrestre. Chaque fil, ou lien, a une couleur qui lui est propre et dépend de son genre. Les entités vont diriger et accrocher les pensées émises jusqu'à la centrale qui regroupe les pensées du même genre. En effet, toutes les pensées sont regroupées en des lieux de l'au-delà qui constituent des centrales, selon le genre précis de la pensée. Ces centrales sont plus ou moins grosses suivant la quantité de pensées de la même catégorie qui émanent des hommes. Elles planent au-dessus de la terre, constamment alimentées et renforcées. Elles font partie des "oeuvres" créées par les êtres humains. Même si ceux-ci ne les voient pas, elles sont visibles aux entités qui mettent en mouvement et mènent à bonne fin les lois de la création. Ces centrales sont actives de deux manières : elles peuvent recevoir les pensées et les renvoyer. Comme tout ce qui est vivant évolue selon un cycle qui finit toujours par se boucler, chaque pensée émise par un être humain revient à lui après un certain temps. C'est la récolte de ce qu'il a semé, récolte qui est décuplée voire centuplée, selon la loi des semailles et des moissons. (lire la conférence : les lois de Dieu).

Les pensées accumulées dans les centrales doivent donc refluer à un moment donné vers leurs auteurs qui y restent attachés par le lien décrit. Mais elles parviennent à l'auteur d'une manière qui a pu se modifier entre temps, en particulier par le renforcement qui sera survenu dans la centrale. Ainsi, lorsqu'un être humain fait surgir une pensée particulière en lui et qu'il l'entretient, il peut recevoir un reflux de centrale absolument considérable, qui est fonction de la puissance de la pensée émise et de l'alimentation plus ou moins grande de la centrale concernée.

Dans le domaine des pensées, la distance n'existe pas selon les considérations terrestres. Les pensées d'un même genre émises de différentes régions du monde se retrouvent ensemble. C'est ainsi qu'une personne vivant à un endroit particulier de la terre peut recevoir la force des pensées qui ont été émises par une autre personne à l'autre bout de la planète. De plus, comme il a été précisé, toutes les pensées, quel que soit leur genre, sont regroupées : les bonnes autant que les mauvaises.

C'est ainsi que s'expliquent certains faits que l'on ne pouvait pas comprendre jusqu'ici comme par exemple certains meurtres invraisemblables. Ils ont parfois été réalisés par des gens normaux, c'est-à-dire qui n'ont au départ rien de criminel en eux mais qui ont laissé surgir en eux des intuitions de haine et qui ont reçu de ce fait un afflux de force d'une centrale de crime ou de toutes sortes d'exactions, malheureusement fort alimentées. Des massacres et des tortures  sont régulièrement perpétrés sur terre par des personnes qui ne les auraient jamais commis si elles n'avaient pas entretenu de si mauvaises pensées dans leur quotidien. Cela peut survenir lorsqu'une personne est excédée, en colère ou qu'elle estime subir une injustice mais aussi lors de révoltes, de guerres, ou simplement lors de la prolifération de la haine à caractère  ethnique ou racial etc... D'ailleurs, après leurs méfaits, ces personnes ne comprennent pas toujours ce qui leur est arrivé. Mais à cause d'un manque de contrôle de leurs pensées, elles ont commis des actes très graves dont elles auront à subir immanquablement les conséquences.

Des actes de bravoure extraordinaires ont aussi été accomplis par des personnes qui ne s'en imaginaient pas capables. Lors de circonstances particulières et souvent lors de catastrophes, elles ont pu secourir des gens dans des conditions très difficiles parce qu'elles ont fait surgir en elles l'intuition puissante de vouloir aider autrui. Et suite à ce vouloir intense, elles ont reçu une force énorme.

On comprendra facilement combien il est important de porter une attention accrue aux pensées qui surgissent en nous. Dès qu'une pensée est émise, il lui est possible de se "brancher" sur le réseau des pensées du même genre qui émanent du genre humain puis de recevoir ce qui est émis sur ce réseau. C'est un fonctionnement analogue à celui des appareils radiophoniques où  il est possible de "capter" différentes musiques émises de tous les endroits de la terre, en fonction de la longueur d'onde que l'on choisit. Si l'on choisit une longueur d'onde où la musique n'est pas belle, c'est désagréable. Cela finit par nous être insupportable et ça nous fait du tort. En choisissant une longueur d'onde où la musique est belle, cela peut nous apporter beaucoup de joie, nous enthousiasmer et nous communiquer de la bonne humeur qui se répercutera dans notre activité et nos rencontres avec d'autres gens. Choisissons donc par nos pensées, les longueurs d'ondes favorables !

Les pensées négatives

En émettant à partir de notre cerveau des pensées superficielles, envieuses, haineuses, coléreuses,  négatives et déprimantes, on se branche automatiquement sur la longueur d'onde de la réserve de ces mêmes pensées. Celles-ci peuvent à tout moment refluer vers l'émetteur, renforcer ses pensées initiales, les entretenir, si bien que le cerveau en est complètement accaparé et que l'on a l'impression que ces pensées ne nous lâchent plus. Il devient difficile de s'en libérer. Le renforcement contribue à faire évoluer les pensées, il les fait aller de plus en plus loin, elles augmentent en force, en puissance, en durée. Elles peuvent nous accaparer des heures, des jours durant si nous nous laissons faire. C'est ainsi que des personnes dépressives, donc très affaiblies physiquement et mentalement, ont des idées noires dont elles ne parviennent pas à se libérer.

Les personnes jalouses, envieuses, haineuses... qui entretiennent le genre de pensées correspondantes, vivent aussi entourées d'irradiations constituées des formes de ces pensées. Cela leur "colle à la peau" aussi longtemps qu'elles se branchent sur ce réseau, et même après qu'elles aient cessé d'y penser. Elles ont attiré ces formes par un vouloir intense et ces formes peuvent rester dans l'entourage de la personne.  Cela peut devenir de plus en plus fort jusqu'à troubler le bon sens, le jugement des événements et même à influencer des décisions. Ne maîtrisant plus la perception saine de la vie, ces personnes peuvent être amenées à prendre des décisions incohérentes et néfastes. Ces décisions pourront être suivies de paroles et d'actes très mauvais et portant préjudice à autrui ainsi qu'à elles-mêmes, en cas de suicide... - la centrale des idées suicidaires étant hélas largement alimentée. Des personnes en colère ont reconnu  qu'à partir d'un moment précis, elles n'étaient plus capables de se maîtriser et que cela a pu engendrer de graves conséquences. Des personnes envieuses peuvent vivre en permanence dans l'insatisfaction et dans l'envie au cours de leur vie. Elles ne s'en rendent plus compte car elles baignent dans cet entourage qu'elles ont attiré puis entretenu.

Ainsi, après avoir émis un certain genre de pensées, on a attiré des formes similaires qui peuvent entourer l'âme humaine durablement et lui constituer son milieu ambiant. Ces formes ne sont pas visibles aux yeux terrestres, mais des personnes pourvues du don de voyance sont capables de les voir et de les identifier. Ces formes restent "collées" à l'aura de la même manière que le corps est habillé de vêtements. Il dépend de chacun de choisir les vêtements de son âme : purs ou bien tachés  !

Les pensées positives

Le même processus s'applique aux pensées qui sont bonnes et positives : celles qui concernent la bonté, l'amour, l'enthousiasme, la persévérance, la réussite, l'application, la joie, la paix etc. En faisant surgir en soi des pensées parmi ces catégories positives, on se branche sur les centrales qui existent en ce domaine et on les enrichit. Il est possible de recevoir de la force par le reflux de ces centrales de mêmes catégories et l'on peut contribuer à la réalisation de belles choses portées par des êtres humains vivant à tout endroit de la terre et qui s'y branchent eux aussi.

Tout le monde sait que les personnes qui ont le moral, vont de l'avant et croient en leurs projets, réussissent souvent à réaliser ce qu'elles ont décidé. Elles ne se laissent pas entraver par des pensées négatives sur leur cheminement et trouvent des solutions en cas d'obstacles. Elles sont déterminées (et non pas hésitantes), convaincantes parce qu'elles placent leur vouloir en priorité et font tout pour réussir. Ces personnes si actives sont poussées par leurs pensées positives. Elles émettent en permanence des pensées promotrices et reçoivent l'afflux des centrales bienfaisantes qui existent.

Les sportifs se préparent mentalement avant les compétitions en ayant des pensées de réussite, ils se disent dans certains cas qu'ils sont les meilleurs, les plus forts et qu'ils vont gagner. Dans d'autres cas, ils ont des pensées de concentration, de maîtrise de soi, d'endurance. On reconnaît que le mental compte au moins pour 50 % dans la réussite des exploits. Le mental n'est-il pas issu de l'orientation adéquate des pensées ?

Lors du passage des examens, les étudiants se préparent mentalement afin de mettre toutes les chances de leur côté. Dans d'autres circonstances, comme des rendez-vous particuliers, des rencontres importantes, un entretien d'embauche, les gens concernés se préparent aussi en concentrant leurs pensées de manière positive.

Dans toutes ces circonstances, on utilise le pouvoir des pensées parce qu'il y a un objectif précis qui est motivant. Mais on oublie d'utiliser cette même possibilité  pour des occasions plus simples de la vie quotidienne. Pourtant, si on en prenait conscience, combien pourrait-on améliorer son existence !

Il est possible d'envoyer de belles pensées en direction de personnes aimées pour les aider. On peut ainsi envoyer des pensées de force, de courage, d'apaisement, de consolation, d'amour, d'enthousiasme à des gens que l'on aime et qui ont besoin de soutien à un moment de leur existence. Ils peuvent parfaitement ressentir cet afflux de belles pensées, même à l'autre bout de la terre, s'ils sont intérieurement ouverts pour les recevoir. On peut donc "donner" beaucoup rien que par ses pensées !

L'intensité des pensées

Toutes les pensées qui émanent des êtres humains n'ont pas la même force. Elles n'engendreront donc pas les mêmes effets.
Les pensées les plus faibles sont celles qui ont une courte durée de vie ; elles ne surgissent dans le cerveau que durant quelques secondes et sont vite oubliées. Ce sont donc des pensées éphémères qui ne possèdent pas une très grande force et vont vite s'évaporer, avant même que ne se constitue un lien qui les relie à leur auteur. Tant mieux si ce sont des pensées négatives ou frivoles, elles ne resteront pas attachées à celui qui les a émises. Si, par contre, c'étaient de belles pensées positives, c'est dommage pour l'auteur qui ne les aura pas retenues assez longtemps. Il ne suffit pas de penser positivement et superficiellement pendant quelques secondes par jour et de s'attendre à des retombées bénéfiques pour autant !

Les pensées qui prennent vie et qui sont capables de se transformer en action, doivent émaner du vouloir le plus profond de l'individu. Plus ce vouloir est intense, plus grandes seront les répercutions (positives comme négatives). Imaginons deux sportifs qui se concentrent en vue de gagner une compétition. Si l'un d'eux est persuadé qu'il sera vainqueur, qu'il y croit fermement et se lance avec joie dans ses épreuves, il met beaucoup de chances de son côté. Si le second se concentre par la pensée, mais qu'il doute de l'issue, ou bien qu'il n'y consacre pas suffisamment de temps, ou encore qu'il le fait par obligation mais sans joie véritable, il ne se prépare pas avec les meilleures chances.

La joie que l'on éprouve en effectuant n'importe quelle activité est un grand atout car elle purifie la pensée, la protège en éloignant d'elle tout ce qui est négatif, et cela lui permet de s'élancer très haut par sa légèreté. Plus les pensées peuvent se diriger vers les hauteurs, plus elles peuvent rejoindre des sphères lumineuses, sources de force intense et bénéfique. Les pensées négatives par contre, font sombrer dans des régions lourdes et sombres qui entravent leur auteur si  par un vouloir puissant il a dirigé ses pensées dans cette direction.

Il est donc primordial de contrôler ses pensées et de réagir vivement en rejetant tout ce qui est mauvais, préjudiciable et négatif.

Comment transformer les pensées négatives en pensées positives  ?

Bien des personnes sont conscientes qu'elles se sentent régulièrement envahies par des pensées indésirables. Elles voudraient savoir comment éviter de se laisser accaparer de la sorte et comment donner davantage accès à des pensées qui leur apportent de la joie.

Il faut être conscient que le jeu des pensées est quelque chose de facile et qui peut prendre naissance grâce à de nombreux moyens extérieurs. Nous pouvons donc nous laisser influencer tout au long d'une journée par de très nombreuses choses auxquelles sont sensibles nos sens. Citons les plus importantes, c'est-à-dire celles que nous voyons et celles que nous entendons au quotidien.

Nos yeux voient : la nature, les réalisations humaines, l'activité humaine, l'expression des visages des gens rencontrés au foyer, sur le lieu de travail ainsi que pendant les trajets dans les transports en commun, la publicité des panneaux de nos villes, les écrits et la publicité des journaux et magazines, sur Internet, des livres, la décoration de notre maison et de notre jardin,  nos animaux familiers, les mets que nous mangeons, les divertissements choisis (théâtre, cinéma, télévision, livres, photos...)

Nos oreilles entendent : nos conversations au foyer, sur le lieu de travail, avec des amis, en effectuant des achats, les émissions radio et télévisées, des publicités, le bruit de l'activité du monde, des rires, des disputes... Dans  les divertissements : chants, musique, films, les bruits de la nature : chant des oiseaux lors d'une promenade, les vagues de la mer ou du lac, le ruisseau, le vent dans les arbres, la pluie...

Orienter ses choix :

Certes, nous devons parfois subir dans le quotidien certaines choses qui nous sont désagréables : le bruit du marteau-piqueur, les réprimandes du chef, les immeubles tristes sur le trajet du travail... mais dans de très nombreux autres cas, nous avons la possibilité de choisir nos activités et même de refuser ce qui s'offre à nous.

Des exemples :
Au lieu de subir la publicité sur panneaux, dans les journaux, à la télévision, on les évite en regardant uniquement la route, en tournant la page, en coupant le son et en ne regardant pas ce qui est présenté ;

On ne prête pas attention aux visages tristes dans le métro ou aux collègues de mauvaise humeur et on s'attarde sur un sourire d'enfant ou on dit une parole réconfortante à celui qui en a besoin ; on sourit soi-même le plus souvent possible.

On évite et on refuse les films violents, la musique excitante, les images immorales, les conversations méchantes de commères et celles qui sont futiles, on les fuit même !

On choisit des divertissements utiles et épanouissants, qui rapprochent le plus souvent possible des animaux et la nature, on écoute de la belle musique qui apaise ou enthousiasme et qui rend heureux, on sélectionne rigoureusement les films et émissions que l'on regarde, les livres et magazines que l'on lit.

Nos cadres de vie au foyer en particulier et éventuellement au travail peuvent être décorés de manière à nous apporter paix et contentement.

On "tourne sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler", c'est-à-dire que l'on réfléchit avant de s'exprimer afin que les paroles prononcées soient toujours justes, bonnes, promotrices, source d'harmonie et de paix. (lire les 3 passoires de Socrate)

On choisit les gens que l'on fréquente, ceux avec lesquels on converse. Si quelqu'un vous incite à fumer, à boire, qu'il dit toujours du mal des autres, et s'oriente vers de mauvaises choses, vous l'évitez. Fréquentez les gens honnêtes et qui ont du cœur.

Si on pratique le bénévolat, que l'on s'engage dans des associations au service des autres, on participe à des activités bénéfiques, sources de pensées qui élèvent.

En transformant de nombreux choix de sa vie, on est amené à réduire les nuisances visuelles et auditives qui conduisent à des pensées mauvaises ou négatives et à augmenter ce qui conduit vers des pensées ennoblissantes.

Utiliser  sa  volonté

Même en prenant un certain nombre de précautions, des pensées indésirables peuvent assaillir chaque être humain à divers moments de sa journée. Comment réagir dans ce cas ? Il faut user d'un peu de volonté et mettre en application un certain processus :

1) Chasser le plus rapidement possible de son cerveau la pensée non souhaitée :

Il faut déjà prendre conscience qu'une idée négative est née dans le cerveau. Dès que l'on s'en aperçoit, il est possible de réagir vivement et de se dire avec force : "non, je ne veux plus penser à cela" - "pensée négative, va-t-en !" - "mauvaise pensée, tu croyais me posséder, tu vas voir de quelle manière je vais te chasser" etc... Et on s'imagine être en train de donner un bon coup de balai pour chasser l'intruse ou la repousser avec une gifle,  ou encore l'emprisonner dans une fusée et l'envoyer sur orbite, ou l'enfermer dans une pièce et fermer à clé  etc...

2) Remplacer immédiatement par du positif :

Comme nous ne cessons de penser, dès que la pensée négative est chassée, il faut aussitôt occuper le cerveau et donc penser à quelque chose de positif. Il est nécessaire d'avoir un certain nombre de pensées promotrices en réserve pour pouvoir leur donner libre cours le plus rapidement possible et ensuite les entretenir. Ce doit être une idée intéressante qui apporte de la joie : un projet qui oriente vers l'avenir est préférable aux souvenirs qui peuvent évoquer une nostalgie susceptible de conduire à de la tristesse, donc à nouveau vers du négatif.

Les petites astuces pour aider

Lorsqu'on est dépressif ou que l'on a des obsessions, la volonté est bien sûr indispensable pour mettre en application les deux points cités ci-dessus. Cependant, elle n'est pas toujours suffisante car l'on risque à tout moment de se faire rattraper par une pensée non désirée. C'est pourquoi il est important de se donner quelques petites aides qui se révéleront fort utiles tout au long de la journée. Si l'on se prépare des éléments visibles comme des petites cartes réparties à divers endroits de nos lieux de vie, ceux-ci seront des "panneaux de signalisation", pour nous rappeler nos bonnes résolutions. Lorsque les yeux tomberont sur ces "pense-bêtes" disséminés un peu partout, ce sera comme un appel à la vigilance et cela pourra constituer une aide significative.

Quelques exemples concrets : écrire de belles maximes positives sur un simple papier ou une jolie carte (ou en acheter car il en existe dans les magasins) et les disposer sur des portes de la maison, près de son réveil-matin, sur la boite à gants de la voiture, sur un mur du lieu de travail, près de son ordinateur, en glisser dans son agenda etc...  Ce peut-être aussi l'occasion d'afficher de jolies cartes postales ou de beaux posters incitant à rafraîchir l'esprit et à le réjouir. Mais comme tout devient rapidement une habitude à laquelle on ne prête plus attention, il sera nécessaire de les changer de place et de les renouveler régulièrement.
On peut aussi placer un objet particulier dans sa poche qui rappellera, au moment où on le touchera, que l'on doit penser positivement.
Faites appel à votre imagination pour vous constituer un environnement qui soit une aide judicieuse dans votre désir d'améliorer vos pensées.

Citations

"Un cœur joyeux est un bon remède" - la Bible - Proverbes 17-22
"Pense aux trésors que tu as amassés et non à ceux que tu n'as pas trouvés"
"Vivre vraiment, c'est renaître à chaque instant"
"Le travail de la pensée ressemble au forage d'un puits : l'eau est trouble d'abord, puis elle se clarifie" - proverbe chinois
"Jonathan le goéland comprit que l'ennui, la peur et la colère sont les raisons pour lesquelles la vie des goélands est si brève et, comme il les avait chassés de ses pensées, il vivait pleinement une existence prolongée et belle" - Richard Bach
"Les grandes pensées viennent du cœur et les grandes affections viennent de la raison" - Louis de Bonald
"Avec nos pensées, nous créons le monde" - Bouddha
"Le bonheur est là où on le place"
"La beauté est une source inépuisable de joie pour celui qui sait la découvrir" - Alexis Carrel
"La nature est éternellement belle, jeune et généreuse. Elle possède le secret du bonheur et nul n'a su le lui ravir" - George Sand
"La nature est un professeur universel et sûr pour celui qui l'observe" - Carlo Goldoni
"L'homme a été mis par Dieu au milieu de la nature pour l'achever et la lui offrir" - Paul Claudel
"La nature est une oeuvre d'art mais Dieu est le seul artiste qui existe, et l'homme n'est qu'un arrangeur de mauvais goût" - Georges Sand
"Air, terre et mer nous devons protéger Car Dame Nature, c'est notre liberté !"
"La terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre" - Le chef indien Sitting Bull

La prière

Si nous prenons l'engagement d'élever toujours plus nos pensées et de les orienter vers le bien, nous finissons par aboutir à ....... la prière, la vraie prière. Mais il faut, à cet effet,  distinguer la véritable prière de ce qui est communément désigné par le terme prière et qui en est pourtant éloigné. Car trop souvent, les gens ne font que réciter des paroles apprises par cœur avec plus ou moins de conviction intérieure ou ils émettent des requêtes, des supplications tout en effectuant des offrandes afin que le ciel leur accorde ce qu'ils désirent. Ce n'est pas cela prier vraiment. Prier réellement signifie s'ouvrir intérieurement avec humilité et pureté, en élevant son  intuition vers les hauteurs de lumière qui se rapprochent  de la perfection. Il se forme ainsi une liaison qui permet de ressentir ce que vivent en permanence les esprits bienheureux parvenus au Paradis, c'est-à-dire le bonheur le plus parfait dans l'adoration de Dieu. Non seulement cette liaison apporte un bonheur ineffable, mais elle incite à une reconnaissance extrême envers la Divinité et comble de force celui qui l'atteint. C'est ainsi qu'en priant, l'être humain peut puiser et recevoir la force qui lui permet d'accomplir lui-même les éventuelles requêtes qu'il porte, si celles-ci sont conformes à la Volonté de Dieu. Comme toujours, la bonté de Dieu est immense et la possibilité d'en bénéficier repose entre les mains de chaque être humain.

Nos pensées ne sont pas anodines. Elles sont des messagères entre  nos mains. Elles peuvent envoyer de beaux messages ou de fort vilains, en fonction de notre état intérieur. Nous avons la possibilité de recevoir un puissant apport de force dans l'accomplissement des actes de notre vie, selon l'orientation que nous donnons à nos pensées. Mais nous pouvons aussi contribuer à la réalisation d'actions à tout endroit de la terre, sans que nous puissions le contrôler, par l'apport de nos pensées. Souhaitons que ce soient le plus possible des pensées nobles, utiles et belles qui émanent de chacun afin de construire progressivement le paradis sur la terre, paradis qui tarde à se mettre en place depuis l'apparition de l'espèce humaine sur la planète !

Notre responsabilité est immense, sachons l'utiliser à bon escient.

M.A

Retour à l'accueil de "conférences"

 


________________________