Skip to content

Liqueur du suédois

Contenu protégé par un droit d'auteur :     copyright-logo-pour-sos-detresse

(Elixir du Suédois - Herbes du Suédois)

• Composition du mélange de plantes

• Où la trouver ?

• Préparation avec les plantes séchées

• Utilisation en usage interne

• Utilisation en usage externe

• Indications

• Témoignages

La liqueur du Suédois est un alcoolat de plantes très puissant, d'une remarquable efficacité en cas d'urgence et qui soigne de nombreux maux. Son origine remonterait à l'Antiquité, elle aurait été rapportée en Europe par les Croisades et utilisée pendant le Moyen Age.
Cette liqueur est ressortie de l'oubli au XVIIIe siècle grâce au Dr Samst, médecin suédois (d'où son nom d'élixir du Suédois) qui en a établi la recette définitive. C'est ensuite Maria Treben (autrichienne) qui, vers 1980, a contribué à sa diffusion grâce à son livre "la santé à la pharmacie du Bon Dieu".  Il s'agit d'une macération de plantes dans de l'alcool à 18 ou 40 degrés. Ses indications, consignées dans un "vieux manuscrit" sont tellement variées et étonnantes que l'on peut parfois douter du résultat de certains cas ... mais il faut essayer. C'est ce que nous avons fait pour un certain nombre de problèmes depuis les années 80 et nous avons été très satisfaits. C'est pourquoi, la Liqueur du Suédois est recommandée et trouve largement sa place dans la pharmacie familiale naturelle.
Les plantes qui entrent dans sa composition lui assurent une action dépurative, digestive et tonique en ce qui concerne l'usage interne. C'est ainsi qu'elle confère au corps un bien être certain après l'avoir désintoxiqué et régénéré. Pour l'usage externe, les plantes ont une action calmante, anti-inflammatoire et antiseptique. Cela explique l'efficacité de l'élixir (voir plus bas, paragraphe "indications").

 

 

Composition du mélange de plantes

10 g de poudre d'Aloès (ou de poudre d'Absinthe)
10 g de racine d'Angélique
10 g de Camphre (camphre naturel)
05 g de Myrrhe
10 g de racine de Rhubarbe
0,2g de Safran
10 g de feuilles de Séné
05 g de racine de Carline (chardon)
10 g de Thériaque Vénitienne (composé de plantes du Moyen Age)
10 g de Manne (fruit du frêne)
10 g de racine de Zédoaire

Où la trouver ?

Plusieurs laboratoires la commercialisent et la vendent dans les magasins de produits biologiques ainsi que par correspondance sur Internet. La saveur de l'élixir étant très amère, certains arômes lui sont parfois adjoints ainsi que du miel.
Son prix de vente est très variable selon les fabrications et parfois relativement élevé. En Allemagne et en Autriche, le prix est nettement inférieur ; on l'achète en "Apotheke" (pharmacie) et Reformhaus (magasin diététique), où le produit est très connu.
Il est possible d'acheter le produit fini, prêt à l'emploi en petites ou grandes bouteilles. La préparation avec l'alcool à 40 ° est la plus efficace, surtout pour l'usage externe ; la préparation à 18 ° est recommandée aux personnes ne supportant pas l'alcool. On peut aussi acheter  uniquement le mélange de plantes (plantes hachées ou en poudre) - ("Schwedenkraüter-Ansatzmischung" en allemand) et préparer la liqueur soi-même. Cela en diminue encore considérablement le prix, dans le cas d'une utilisation importante ou prolongée.

Préparation avec les plantes séchées

Pour effectuer la macération, il faut 90 grammes de plantes mélangées que l'on verse dans un litre (ou un litre et demi) d'alcool à 40 ° (alcool de fruit si possible). Il faut prévoir un contenant d'au moins 2 litres car on doit remuer le mélange quotidiennement ; bien secouer plusieurs fois par jour si l'on peut. De plus, placer le récipient près d'une source de chaleur (au soleil, près d'un poêle, d'un radiateur) environ 20 degrés. Le liquide prend rapidement une couleur foncée.  Après une quinzaine de jours, l'élixir est prêt. On peut en filtrer une partie dont on emplira un petit flacon pour l'usage courant (une bouteille avec compte-goutte est très pratique).  Les plantes et d'alcool peuvent rester indéfiniment ensemble, le vieillissement contribuant à l'amélioration de la préparation.
liqueur-du-suedois

liqueur-du-suedois-2

 

 

Utilisation en usage interne

La liqueur peut être bue pure, mais c'est assez fort ! En général, on la dilue dans un verre d'eau ou une tasse de tisane, c'est ce qui est conseillé pour tout traitement.
- A titre préventif : une cuillère à café de liqueur matin et soir
- Pour les petits problèmes : une cuillère à café trois fois par jour
- Pour les cas urgents ou plus graves : une cuillère à soupe trois fois par jour - diluer chaque cuillère dans une tasse de tisane et boire la moitié une demi-heure avant et l'autre moitié une demi-heure après chacun des trois repas de la journée.

Utilisation en usage externe

La liqueur peut être respirée par le nez, frictionnée sur des endroits du corps, ou tamponnée avec un coton ou utilisée en compresses que l'on pose sur la partie du corps qui en a besoin. Les compresses activent la circulation là où elles sont posées, ce qui permet de dissiper la douleur assez rapidement.

Préparation et pose de la compresse
- Préparer un morceau de coton de la taille de l'endroit à soigner, le mouiller avec la liqueur.
- Enduire l'endroit à traiter avec de la pommade de souci ou un corps gras neutre (huile, saindoux). Si la compresse doit rester plus de 15 mn, la peau risque d'être irritée, il faut donc mettre de la pommade pour l'adoucir et la protéger de l'alcool.
- Poser la compresse.
- Mettre ensuite une feuille de plastique, ceci pour empêcher la liqueur de couler éventuellement et aussi pour protéger vêtements ou draps. En effet, les taches de liqueur laissent une trace jaune et sont difficiles à enlever. (en cas d'allergie, ne pas poser de plastique, mais un linge).
- Ensuite, maintenir en place à l'aide de bandes (genre Velpeau).
- Après le temps de pose, laver à l'eau si nécessaire, éventuellement poudrer d'argile ou enduire de pommade de souci si l'on sent la peau très desséchée.

Réactions
Après la pose d'une compresse, on peut ressentir une chaleur intense, preuve de l'action de la liqueur. Si cela devenait difficile à supporter, il faudrait enduire avec davantage de pommade sous la compresse ou même retirer la compresse.
Si des irritations survenaient ou une éruption, il faudrait laisser agir moins longtemps et appliquer ensuite de la pommade de souci.
Comme la liqueur contient une grande quantité d'alcool, il peut être difficile de supporter une compresse sur une plaie ouverte. Utiliser de préférence l'argile ou l'huile de millepertuis suivant le cas.

Temps de pose
Selon les cas, il faut laisser agir en général de 2 à 4 heures. Si c'est possible, on peut laisser toute la nuit. Si on ne supporte plus la compresse, c'est qu'il faut l'enlever. Il faut ensuite laisser l'endroit sécher à l'air et attendre plusieurs heures avant de poser une nouvelle compresse, une demi-journée à une journée.  L'action de la liqueur étant très forte, il est nécessaire que le corps se repose.
On peut alterner la pose de compresses de liqueur avec un autre moyen naturel comme l'argile ou le chou qui sont plus doux. Dans bien des cas, un ou deux cataplasmes de liqueur du Suédois suffisent pour aller mieux.

INDICATIONS

Respirer de  la liqueur
- en cas de rhume, respirer profondément, régulièrement dans la journée, on sent les effets jusqu'aux sinus, cela débouche très bien le nez et désinfecte les voies nasales.
- si les bronches sont affectées, en respirer par la bouche
- en cas d'épidémie, se protéger et se désinfecter en en respirant.

Boire de la liqueur
- à titre préventif, pour fortifier le corps,  le prémunir des maladies en général, des épidémies, des maladies infectieuses, renforcer les nerfs et purifier le sang.
- en cas de problèmes avec l'estomac, la vésicule biliaire, le foie, les intestins (tous problèmes digestifs), la gorge ,les amygdales (ajouter des gargarismes à la liqueur diluée), la circulation, les reins.
- en cas de perte d'appétit, digestion difficile, malaise, perte de connaissance, dépression, fièvre, régulation des règles, anémie, pendant la grossesse et à l'accouchement, constipation, mauvaise circulation...

Tamponner de la liqueur
- sur les bosses, bleus
- sur les aphtes
- sur les cicatrices, cela les estompe
- sur les éruptions diverses
- sur les coupures, c'est un bon désinfectant

Mettre des compresses
Sur : hémorroïdes, enflures, douleurs, inflammation, cors aux pieds, fistules, piqûres d'insecte, blessures et traumatismes de tous genres.
Pour de nombreux problèmes qui occasionnent des douleurs : au ventre, à l'estomac, à la tête, aux membres ... il est conseillé d'agir de manière interne et externe. Boire de la liqueur diluée et se faire aussi une compresse sur l'endroit douloureux.
Bien des témoignages expriment un soulagement rapide après la pose de la compresse, ou une rémission complète après une nuit de compresse. Si les maux sont anciens, il faudra parfois boire de la liqueur pendant plusieurs semaines pour constater leur régression.

Cas particuliers
- l'oreille
Inflammation : humecter un petit morceau de coton (long pour pouvoir le retirer aisément) avec de la liqueur et l'introduire dans le conduit auditif (ne pas oublier de huiler la peau auparavant)
Perte de l'ouie : humecter le conduit de l'oreille avec le petit doigt (puis mettre une goutte d'huile sur la peau), frictionner à la liqueur autour de l'oreille, les tempes, autour des yeux, le front - ou bien introduire un petit coton de liqueur dans le conduit. Plusieurs personnes ont recouvré l'ouie de cette façon.
- les yeux  
Pour garder une bonne vue longtemps, passer deux fois par jour de la liqueur sur les paupières jusqu'au coin de l'oeil avec le doigt.
Si les yeux sont fatigués, poser des cotons imbibés de liqueur sur les paupières pendant 10 mn. Soulagement exceptionnel !
En cas d'inflammation, conjonctivite, poser aussi des cotons de liqueur, plusieurs fois par jour en alternant avec des cataplasmes d'argile jusqu'à la disparition de l'inflammation.
Des personnes ayant des affections graves et menacées de cécité ont vu leur état s'améliorer considérablement par ces compresses (au moins une heure chaque jour).
- le nez
Nez bouché, inflammation des sinus : poser des cotons de liqueur sur les ailes du nez soulage et aide au "nettoyage" du nez.
- frictions
D'une manière générale, lorsqu'on ne se sent pas très bien, procéder ainsi : boire une gorgée de liqueur, suivie d'une gorgée d'eau. Puis se frictionner les tempes, le front, les orbites, derrière les oreilles, la nuque (séparément ou le tout, à trouver par expérience). On ressent rapidement un bien-être général.

 

 

TÉMOIGNAGES

Voici un ensemble de récits témoignant de l'utilisation des herbes du Suédois et de leur efficacité :

- "un objet très lourd tombe sur le pied d'une personne, douleur très intense. Aussitôt une compresse de liqueur est posée et laissée toute une nuit. La personne n'en revient pas en retirant la compresse : pas d'enflure, pas de bleu, plus de douleur. La personne, habituée aux accidents sportifs, dit n'avoir jamais guéri d'une blessure aussi rapidement."

- "entorse d'une cheville : pose d'un cataplasme au plus vite, laissé la nuit. Plus aucune trace,  mais encore sensation de gêne à la marche. Donc, deux cataplasmes les nuits suivantes pour consolider."

-" hémorroïdes externes : suivant la gravité, la douleur cesse au bout d'un quart d'heure, avec une ou plusieurs nuits de petits cotons de liqueur posés après la pommade de souci (indispensable)."

- "après chaque long voyage en auto, je pose des compresses de liqueur sur mes yeux fatigués pendant un quart d'heure et je suis rapidement soulagée !"

- "foulure puis enflure à la patte d'un cheval. Des cataplasmes sont posés pendant 5 heures chaque jour. Après 3 jours, plus aucune enflure, le cheval ne boite plus, mais les cataplasmes sont poursuivis pour consolidation."

- Un homme tombe d’un escabeau. Il raconte lui-même :
« Imaginez un escabeau avec un écrou rouillé lâchant subitement, au moment où un homme d’âge mûr (cet homme c’est moi), perché à deux mètres cinquante sur la marche la plus élevée, s’efforce de remplacer l’ampoule d’un plafonnier. Inéluctable conséquence, selon les incontournables lois de la physique, les deux côtés de l’escabeau, plus du tout retenus ensemble, s’écartent brusquement l’un de l’autre et … patatras !
Résultat : Une chute surprise en arrière directement sur le dur carrelage et, notamment, mon coude gauche percute très violemment le sol dur. Une demi-heure après une poche de sang de la taille d’une orange ( !) s’est formée sous le coude : très impressionnant ! Je m’apprête à partir à l’hôpital, lorsque mon téléphone sonne. C’est une Amie qui vient prendre de mes nouvelles :
-         Comment allez-vous ?
-         Pas très bien ! Devinez ce qui m’arrive ! Je m’apprête à partir à l’hôpital, car je suis tombé d’un escabeau et mon coude est dans un triste état !
-         Pas d’affolement !, Restez chez vous !, me dit-elle, voilà ce que vous allez faire : Avez-vous de l’Elixir du Suédois chez vous ?
-         Bien sûr ! J’en ai toujours !
-         En avez-vous à 36° ? Il est plus efficace que celui à 18°. Celui à 18° c’est juste bien, par voie orale, pour les personnes qui ne supportent pas l’alcool…
-         Oui, j’en ai. Et j’ai aussi du baume.
-         Non, prenez de l’Elixir !, c’est plus efficace. Prenez un linge absorbant ou, mieux, une large bande de coton hydrophile ; imbibez-le bien d’Elixir, enveloppez soigneusement votre coude avec et emballez-le tout dans du plastique bien serré. Le plastique, c’est fait d’une part pour que l’Elixir ne s’évapore pas trop vite et, d’autre part pour ne pas tacher les vêtements, la literie, etc…, parce que l’Elixir, ça tache !
Sur ce, je ne suis pas allé à l’hôpital et ai aussitôt mis ces bonnes recommandations en pratique et, le lendemain matin, l’orange sanguine au-dessous de mon coude gauche avait, tout simplement, complètement disparu ; oui !, entièrement résorbée, en une nuit !"

- "Une enfant dévale un escalier :
Après une chute du haut d’un escalier une enfant d’un an est couverte de contusions. Aussitôt, sa mère l’enduit complètement d’élixir des pieds à la tête. Résultat : pas un seul hématome ! En fait, plus il est utilisé vite – si possible dans la minute qui suit -, plus l’Elixir est, en de tels cas, efficace."

-"Dérapage incontrôlé :
Dans une station-service une femme dérape sur une plaque d’égout et se tord douloureusement la cheville. Une passante, armée d’un flacon d’Elixir, lui masse aussitôt la cheville et le pied avec le précieux Elixir. Aussitôt la douleur est soulagée. Par la suite, la "secoureuse" reçoit une lettre de son obligée, lui apprenant que sa cheville (malléole) était en fait cassée, mais que, grâce à l’Elixir, il n’y avait plus d’œdème, elle avait pu se faire opérer, tout de suite, le soir même de son accident. Elle lui témoigne sa reconnaissance."

- "Tir au visage :
Lors d’un match de football, un homme reçoit, à bout portant, le ballon droit sur le visage ; du fait qu’à ce moment-là il porte des lunettes il est grandement tuméfié. Parmi les spectateurs surgit la même jeune femme, sortant, comme par magie, un flacon d’Elixir de son sac ; elle enduit copieusement le visage du malheureux avec de l’Elixir. Le lendemain, elle croise fortuitement la victime dans un autre lieu : il n’a plus aucune ecchymose au visage et n’en revient pas lui-même."

- "Doigts coincés :
Un enfant a les doigts coincés dans une portière de voiture. Elixirwoman sort son Elixir et enduit aussitôt les doigts de l’enfant en pleurs. La douleur se calme très vite, l’ongle ne tombe pas et il n’y a pas d’hématome."

- Maria Treben, dans ses livres : "La pharmacie à la santé du Bon Dieu" et "Les guérisons de Maria Treben" - consigne nombre de témoignages résultant de l'utilisation de la liqueur du Suédois. (séquelles du typhus, inflammation pulmonaire, suppuration des sinus, déformations des membres, coliques hépatiques et néphrétiques, épilepsie, décollement de la rétine, inflammation suppurantes, surdité, atrophies musculaires ...)

*******

L'utilisation conjointe de la liqueur du Suédois et de l'argile dans la famille, nous a fait constater que dans certains cas, l'une était plus appropriée, et dans d'autres cas, c'était l'autre qui était plus efficace, ou plus rapide pour un résultat identique. C'est donc  l'expérience acquise avec le temps qui déterminera le choix de chacun.
Les conseils apportés sur cette page ne remplacent pas la consultation auprès d'un professionnel de santé. Certaines douleurs peuvent cacher un mal plus profond et des blessures peuvent cacher une fracture. Le diagnostic d'un médecin vous éclairera si vous le souhaitez.

 


________________________