Skip to content

Réincarnation – le sens de la vie

Texte protégé par un droit d'auteur :     copyright-logo-pour-sos-detresse

La réincarnation ou succession de vies terrestres est une notion évidente pour une partie de l'humanité –spécialement en Asie- mais par contre, c'est encore un sujet de réflexion dans le monde occidental. On y croit ou on n'y croit pas, cette théorie n'est pas enseignée dans les cours de religion.

Seule la réflexion permet à un être humain de se faire une opinion personnelle. A partir du moment où l'on croit véritablement en un Créateur, Dieu, qui est parfait, il est évident qu'il doit aussi être juste. La perfection ne saurait exister sans la justice ! Ainsi, dans l'observation du déroulement d'une vie terrestre, on doit aussi y retrouver une parfaite justice.

Or, il faut reconnaître que dans cette observation, on découvre de nombreux événements étonnants, choquants, voire révoltants, tout à fait incompatibles avec ce que l'homme attendrait de la parfaite justice divine.

Il existe par exemple des enfants qui décèdent à la naissance ou en bas âge, alors que d'autres vivent jusqu'à cent ans. Certaines personnes sont dotées d'une bonne santé contrairement à d'autres, malades tout au long de leur vie ou  handicapées. Certains vont naître dans la misère, d'autres dans l'aisance. Des cataclysmes frappent des populations alors que d'autres sont épargnées. Les exemples sur la répartition du bonheur ou du malheur des gens sont innombrables et ont fait se poser des questions à des millions d'humains.

Les quelques réponses données n'ont pas apporté beaucoup d'explications ni de satisfaction. En fait, aussi longtemps que l'on ne veut pas aborder la possibilité de vies successives, il n'existe aucune explication cohérente, claire et juste.

Alors pourquoi ne pas étudier l'éventualité de la réincarnation ? Tout homme sérieux se doit de chercher, observer, comparer et admettre toute théorie visant à améliorer l'étendue des connaissances du monde dans lequel il vit.

D'ailleurs, dans le monde occidental, près d'un quart de la population reconnaît croire en la succession de vies, tandis qu'un certain nombre de gens y sont farouchement opposés et que d'autres n'ont pas d'opinion.

La réincarnation, qui n'est donc pas encore admise de façon évidente sur la terre entière, n'est pas en désaccord avec les religions issues du christianisme ; elle ne rabaisse en rien la notion du divin, elle l'élève au contraire car c'est ainsi que l'on comprend la justice parfaite de Dieu et que l'on y reconnaît son immense amour.

Pour une meilleure compréhension, il est indispensable d'aborder un sujet ô combien important : "le but de la vie" de l'être humain ! C'est ainsi que l'on se rendra compte de l'utilité de la réincarnation.

Parmi les milliards d'hommes se trouvant sur terre, combien y en a-t-il qui savent pourquoi ils vivent sur cette planète ? La plupart s'y croient obligés, sans l'avoir demandé. Ils n'ont aucune idée du sens de leur vie, ils ne savent pas d'où ils viennent ni ce qui adviendra après leur mort. Cela paraît incroyable de s'en soucier si peu alors que pour tout voyage d'affaire ou de vacances, chacun va se renseigner sur les horaires, le trajet à effectuer, le logement etc. … donc y consacrer du temps.

Le passage d'une vie sur terre est comparable à un voyage que l'on effectue ou aux études que l'on va faire dans une école. On ne s'y lance pas au hasard, on le choisit et l'on s'y rend en toute connaissance de cause, sinon que de surprises attendent le voyageur !

L'être humain n'est pas seulement doté du corps physique visible par chacun. Il possède une âme invisible, ce qui est aussi connu. Le noyau véritable de l'âme est l'esprit. Et cet esprit est originaire d'une région de l'au-delà appelée le paradis. Cela, bien des gens le savent et savent aussi qu'après sa vie sur terre, l'esprit devrait retourner au paradis.

C'est ainsi que l'esprit de chaque homme a quitté un jour le paradis et est descendu sur la terre car c'est pour lui le meilleur endroit où il va pouvoir apprendre, faire des expériences qui lui seront utiles en vue de son perfectionnement.

Lors de son premier séjour terrestre, il se trouve comme un enfant qui vient de naître, il n'est pas encore conscient de lui-même, il a tout à apprendre. Un élan intérieur le pousse à aller de l'avant, tout comme un enfant qui s'éveille. Cela est inné chez l'esprit humain ; de même, ce ne sont pas les mamans qui stimulent les enfants à se lever, à vouloir marcher. D'eux-mêmes, ils veulent "devenir grands". Pendant l'enfance, tout enfant est avide de connaissance et veut sans cesse faire de nouvelles expériences. Il acquière ainsi effectivement en permanence de nouvelles perceptions, connaissances… et sa maturité grandit. Il devrait en être ainsi tout au long de l'existence. L'homme doit acquérir la pleine conscience de lui-même, développer au maximum toutes les vertus, tous les talents qui reposent en lui en vue d'un épanouissement total dans la perfection. Tout cela lui est possible par le contact qu'il aura avec la nature et les autres êtres humains. D'innombrables expériences au cours de sa vie lui sont proposées et le choix lui est laissé afin de goûter à telle ou telle. Et la fin de son perfectionnement devrait le conduire à nouveau au paradis.

L'homme a quitté le paradis en étant inconscient et il y revient après avoir accompli son périple dans la matière où il a acquis la conscience, la maturité et la perfection.

Voilà le but de la vie de l'être humain !

Il est bien rare qu'un esprit humain atteigne cette perfection en une seule vie.

Il lui faudrait vivre beaucoup d'expériences de façon très intense et avec la conscience du but de l'existence. D'autre part, l'être humain ne se comporte pas de façon parfaite tout au long de sa vie. Il commet des erreurs, volontaires ou involontaires ; parfois, il est un peu paresseux, il ne va plus de l'avant, il stagne dans son évolution. Et dans d'autres cas, il fait du mal intentionnellement. Tous ces cas de figure ne lui permettent pas de retourner dans sa patrie qu'est le paradis après son décès. Car la perfection après le mûrissement de chaque individu est la condition indispensable pour être autorisé à retourner au paradis.

Tant que subsiste la moindre imperfection adhérant à l'âme, l'accès au paradis est impossible.

Mais l'amour du Créateur est si grand qu'il n'a pas permis qu'un élément insuffisamment mûr soit rejeté. Dieu lui offre une nouvelle chance en l'autorisant à vivre une seconde fois pour se racheter, rattraper ses erreurs ou omissions et progresser de nouveau. Chaque mauvais élève ou élève paresseux n'ayant pas atteint le niveau nécessaire est autorisé à redoubler sa classe. Pas seulement une fois mais plusieurs fois, selon sa vitesse d'évolution.

C'est ainsi qu'après un décès, un bilan de la vie est effectué dans l'au-delà. Ensuite, après y avoir séjourné un certain temps, tout est préparé en vue de la prochaine incarnation. Ce sont les serviteurs du Créateur qui s'en chargent en tenant compte des lois de Dieu. Le nouveau lieu de séjour terrestre sera fonction de ce que l'âme doit encore apprendre ainsi que des liens qu'elle a tissés avec d'autres âmes lors de ses précédentes vies terrestres. Personne ne peut parler d'injustice. La nouvelle vie correspondra exactement à ce qui peut être le plus utile à l'âme.

Les serviteurs de Dieu se chargent aussi de préparer les événements du destin qui surviendront tout au long de l'existence pour aider l'âme à prendre conscience de ce qui lui fait encore défaut. La possibilité de se transformer est offerte à chacun mais la décision appartient à l'être humain d'utiliser ou non ces évènements qui ont été préparés pour lui. Chacun est libre de progresser ou non, de faire des efforts qui vont l'ennoblir ou de se laisser aller et régresser. C'est cette liberté qui fait que certaines personnes n'auront à vivre que quelques existences pour pouvoir retourner au paradis alors que pour d'autres, des dizaines de vies seront nécessaires.

En effet, la méconnaissance du but de l'existence est un sérieux handicap dans la progression. Pourtant l'humanité a eu cette connaissance dans ses débuts ; et régulièrement, au cours de son évolution, des envoyés de Dieu tels que Moïse, Lao-tseu, Bouddha etc. …ainsi que Jésus le Fils de Dieu, sont venus la lui rappeler. Mais les enseignements apportés ont été par la suite faussement interprétés et ont perdu leur valeur d'origine.

En plus de cela, s'est ajoutée la décadence progressive de la morale sur terre qui ne favorise en rien l'élévation de l'esprit. Même les personnes de bonne volonté ont du mal à s'y retrouver. Au milieu de la confusion qui règne, il ne leur est pas aisé de trouver le juste chemin et il leur faut une grande force de caractère pour se maintenir dans la bonne voie.

Et pourtant Dieu a prévu au cours de l'existence de chacun une période favorable à cette recherche du sens de la vie. (lire la conférence sur l'adolescence)

C'est à l'adolescence que s'éveille cet élan, ce désir de progresser, de changer le monde pour l'améliorer. Tout adolescent vit ce moment de façon brève ou pendant plusieurs années. Lorsqu'il quitte l'enfance et acquière des forces physiques, développe son mental, commence à réfléchir par lui-même et à prendre à des décisions, il peut s'engager sur la voie de la progression. Il possède de telles aspirations, qu'il lui est alors donné la force de réaliser ses projets merveilleux.

Mais les adultes n'ont pas mis à profit cette période faste de leur vie. Ils n'ont rien non plus à proposer à "leurs adolescents" animés de ce prodigieux idéal. Ils le rabaissent en ne leur offrant que des voies purement matérielles où il est question d'études, de travail, de plaisirs divers ; tout est exclusivement terrestre. Cela conduit souvent à une révolte de l'adolescent qui peut aller jusqu'à de graves conséquences telles que l'alcool, la drogue, et même le suicide. Sans en arriver à de telles extrémités, il faut admettre que la jeunesse actuelle se cherche, n'a plus foi en rien lorsqu'elle découvre le monde corrompu proposé par les adultes et qu'ainsi elle gaspille ses meilleures années. La vigueur de son élan est perdue dans des futilités alors qu'elle pourrait être utilisée pour son épanouissement personnel ainsi que la progression et l'ennoblissement de l'humanité.

Devenu adulte, l'être humain a fini par s'insérer dans un milieu qui lui convient plus ou moins, où il vit dans un monde totalement matérialiste et égoïste. A part quelques-uns qui vont se souvenir d'un but plus noble pour leur vie et vont par exemple se dévouer au service d'autres, effectuer un travail désintéressé profitable à la nature, à la science, à la médecine etc., la plupart des humains vont vivre sans connaître le sens de leur vie et perdre ainsi du temps de façon considérable.

Après leur décès, après une éventuelle prise de conscience de leurs manquements et surtout de par la contrainte des lois divines, ils devront se préparer à une nouvelle incarnation terrestre puisqu'ils n'ont pas obtenu le niveau de perfectionnement suffisant lors de leur vie passée.

Seule la prise de conscience du sens de la vie pourra aider l'esprit humain à progresser lors de son cheminement, à mettre un terme à ses incarnations successives pour qu'il puisse se diriger un jour vers le paradis dont il a la nostalgie, le lieu de la perfection et du plus grand bonheur qui soit.

Annexes à la conférence

• Durant sa vie, il arrive fréquemment que l'être humain rencontre des personnes qu'il a déjà connues lors de ses vies passées. Cela se comprend aisément : puisqu'il doit réparer ses erreurs, il faut qu'il en ait l'occasion en retrouvant ceux qu'il a lésés ou fait souffrir. C'est ainsi que s'explique le fait que lors d'une première rencontre, deux personnes aient l'impression de se connaître déjà et qu'elles éprouvent une forte attirance ou de la répulsion. Elles se connaissaient effectivement dans une autre vie.

• Beaucoup de gens se poseront cette question : pourquoi ne garde-t-on pas le souvenir de nos vies passées ?
Il y a à cela plusieurs réponses qui se complètent.
Si un être qui s'est mal comporté avait connaissance de ses mauvais agissements, cela lui serait d'une part difficile à supporter et cela risquerait de lui enlever tout espoir de rachat, étant donné la longue liste qui l'attend.
Ensuite, il n'est pas uniquement demandé à chacun de réparer ses erreurs mais aussi d'en prendre conscience et de se transformer. Si l'homme connaissait au début de son existence la liste des actions qu'il doit réparer, il y aurait le risque qu'il vive son existence d'une façon relativement passive, se contentant d'attendre les événements et d'effectuer ses rachats un peu par obligation, sans se changer pour autant. Il n'y aurait là aucune valeur éducative. L'homme doit vivre la conséquence d'un de ses défauts jusqu'à la lie afin que surgisse alors en lui la libre décision de ne plus recommencer et de se transformer. Cette décision doit être authentique pour qu'elle ait une chance de réussir et de faire durer le changement intervenu.

Cependant lorsqu'un homme se pose sérieusement des questions concernant sa vie et qu'il souhaite obtenir de l'aide pour résoudre ses problèmes, il lui est possible de diriger ses pensées vers le haut et de recevoir des éclaircissements par l'intermédiaire des "guides" ou aides qui l'entourent. Il se peut que ceux-ci lui apportent des informations relatives à une vie passée qui lui seront salutaires pour solutionner ce qui représente une énigme pour lui.

Ce qui importe, c'est d'avoir confiance. La justice de Dieu est tellement parfaite que nous pouvons être persuadés que ce qui nous arrive est ce qui nous est le plus utile. S'il peut être utile de connaître des éléments de nos vies passées, cela nous sera donné au bon moment. Par contre, si nous ne recevons aucune information, cela signifie que nous n'en avons pas besoin ou que nous utiliserions peut-être mal cette connaissance.

• La réincarnation est la seule explication logique qui permet de comprendre et d'éluder bien des énigmes et des "mystères" de la vie. Sans elle, trop de vies paraîtraient injustes ou sans aucun sens.

*     Ainsi, on sait à présent que des enfants morts à la naissance ou en bas âge, que des jeunes "fauchés par la guerre" ou un accident, n'ayant donc pas eu le temps de vivre leur vie, auront la possibilité de revenir sur terre.

*     Pensons à toutes les personnes malades ou handicapées dès la naissance. Comme les lois de Dieu ne tolèrent aucune injustice et que ces personnes n'ont pas eu le temps de commettre d'erreurs, il faut donc qu'elle aient déjà vécu auparavant et qu'un événement, un comportement ou une décision de leur vie passée soit à l'origine de leur handicap actuel.

*     Comment peut-on expliquer que les êtres humains soient si différents les uns des autres, par leur caractère, leurs facultés, qualités et défauts, goûts, comportement etc. … Tout ne s'explique pas par les conditions de naissance et l'éducation. Toute mère ayant donné le jour à plusieurs enfants pourra dire combien elle remarque des différences entre eux dès les premières semaines, avant même qu'ils n'aient pris conscience de leur milieu et reçu d'éducation. C'est parce qu'ils ont déjà un passé, ils ont déjà forgé leur personnalité dans des vies antérieures. Car ce qui a été vécu dans les diverses expériences des vies passées reste acquis à la personnalité de l'être humain. C'est son bien propre et son esprit le conserve. En changeant de vie, l'homme reste ce qu'il était auparavant. Il ne fait que changer d'habit, il endosse un nouveau vêtement terrestre en venant sur la terre. Il conserve la personnalité qu'il s'est acquise jusque là et il a la possibilité de la faire évoluer et progresser lors de chaque incarnation.

• Au cours des siècles, on a constaté que sur certaines personnes apparaissaient les stigmates de la crucifixion du Christ, accompagnés de terribles souffrances. L'explication de ce phénomène relève de la réincarnation. Les personnes ainsi touchées ont été présentes lors de la mort de Jésus et ont eu un mauvais comportement à son encontre : elles se sont moquées de lui ou elles ont blasphémé… La loi de la réciprocité des effets les a contraintes lors de leurs vies suivantes à endurer les mêmes souffrances que Jésus jusqu'à ce qu'elles prennent conscience de leur erreur et demandent leur pardon.

• De nombreux exemples de réincarnation ont été décrits par le voyant américain Edgar Cayce et sont relatés dans plusieurs livres le concernant. Consulté pour son don exceptionnel de voyance, Edgar Cayce, qui voulait venir en aide à l'humanité souffrante, a relié un grand nombre d'affections de ses patients à une vie antérieure. Cela est d'autant plus surprenant, qu'Edgar Cayce, très croyant, refusait d'admettre la réincarnation lorsqu'il n'était plus en état de voyance. Grâce à son don, il a, à son époque, apporté une aide considérable à ses concitoyens en leur donnant des explications sur des phénomènes considérés comme surprenants ou incompréhensibles.

M.A

Retour à l'accueil de "conférences"

 


________________________